NAZIUNALE RADICALE SUCIALU !

14 di Lugliu, FESTA NAZIUNALE CORSA !

14-07-2015

U 14 di lugliu 1755, Pasquale Paoli fù elettu "Capigenerale di a Nazione Corsa " è "Generale di u Reame di Corsica" da a Cunsulta di u cunventu San Antone di A Casabianca. L'indipendenza fù pruclamata u 15, e u "babbu di a patria " incaricatu di scrive una custituzione. Vint'anni nanzu, in 1735 ( Cunsulta d'Orezza ), a Corsica s'era piazzata sott'a prutezzione di a Vergine Maria, adduttantu cume innu naziunale u cantu riligiosu " Dìu vi Salve Regina". E stu 15 di lugliu 1755, dopu seculi d'oppressione è di resistenza populare, nascia, cun l'aiutu di Dìu, un statu corsu suvranu.

Figlioli di sta terra innaquata di lacrime e assuata di tanti sacrifizii, i patriotti si sò accolti una volta di più in stu locu storicu è sacru per fà campà a mimoria è cresce a speranza d'un avvene libaru è naziunale.

A Squadra

Rete suciale

                           

Circà

DITE A VOSTRA !

Tribunes libres, reflexions ideologiques, économiques, écologiques etc. CPN vous donne la parole ! Formulaire

Arritti


L'altri


Literatura

Figure archétypique de l'intellectuel-militant, animateur à Rome de l'institut d'études métapolitiques Polaris, Gabriele Adinolfi est l'une des principales personnalités du courant traditionaliste-révolutionnaire européen actuel. Dans ce petit ouvrage à vocation pédagogique de 80 pages, initialement édité en Italie, Adinolfi part du constat que dans le monde globalisé actuel, seul l'avènement d'une Europe forte et unie peut avoir la force nécessaire pour faire face aux différents blocs de puissance ( USA, Chine, pays émergents etc..). Cette Europe de nature Impériale est conçue comme Mythe, Nécessité, Identité et Alternative. L'auteur met en lumière les pièges que constituent l'eurosepticisme, le stato-nationalisme, un certain populisme invertébré, parfois instrumentalisés voire suscités par les ennemis historiques de la civilisation Européenne ( City londonienne etc ..). Le principal de ces pièges étant l'antigermanisme viscéral véhiculé par des anti-élites "occidentalistes" conscientes qu'un réveil de l'Allemagne porterait un coup fatal à leur domination. L'Union Européenne est certes définie comme un simple instrument institutionnel aux mains de cartels bancaires, loges, lobbys et réseaux agissant sous étroit contrôle des structures de pouvoirs atlantistes, mais ni plus ni moins que les états nations ou les institutions locales ( France hollando-sarkozyste , Italie de Renzi..).