NAZIUNALE RADICALE SUCIALU !

FORZA ISLANDA !

29-06-2016

Le classique effet panem et circenses sur lequel comptait le gouvernement français à l'occasion de l'euro 2016 ne semble pas pour l'heure donner les résultats escomptés : La mobilisation contre la Loi travail persiste, avec son cortège de flics-casseurs, de provocateurs, de brutalités policières, de restrictions des libertés publiques. Les tensions sociales ne s'apaisent pas tandis que l'État Islamique tient ses promesses et égorge à domicile. Pire pour la gouvernance globale, les images et symboles politiquement incorrects se multiplient autour de la compétition footballistique. Parmi ceux-ci, l'on retiendra particulièrement la force tranquille déployée dans les rues de Marseille par ces milliers de supporters hongrois et polonais, ces derniers défilant derrière une immense banderole éminemment politique "DEFENDERS OF EUROPE !".


Résultat de recherche d'images pour

L'autre élément marquant et révélateur de cet euro est la popularité de l'équipe d'Islande, qui affrontera l'équipe de France quart de finale le 3 juillet prochain. Une rencontre là encore riche en symboles, au vu de ce qu'incarnent respectivement ces deux pays, ou plutôt ces deux mondes qui tout sépare.

L'Islande ( la "Terre de Glace" ) est une nation insulaire millénaire, sa population est européenne, à l'image de son équipe de football. Peuplée de 331 000 âmes, l'Islande est une nation d'hommes libres, héritiers du monde Viking. Bien que membre de nombreuses organisations internationales, l'Islande a refusé en 2015 d'intégrer l'Union Européenne.

Le peuple islandais a suscité l'admiration du monde lors de la crise financière qu'il subit en 2008, dans le sillage de celle frappant une grande partie de l'Europe. Rompant avec un modèle occidental selon lequel les populations et l’État paient les pots cassés des dérives spéculatrices du monde bancaire, le peuple islandais, homogène, civilisé et déterminé descendit dans la rue et exigea la tenue d'un référendum populaire sur le remboursement de la dette, assiégeant la résidence du Président de la République. Celui-ci fut contraint d'organiser deux consultations successives qui confirmèrent la volonté de résistance du peuple. Politiciens et banquiers responsables de la crise furent alors mis hors d'état de nuire, poursuivis devant les tribunaux et condamnés. Maitres de leur monnaie, les islandais purent prendre les mesures de dévaluation qui s'imposaient pour juguler la crise.

La "voie islandaise", faite de démocratie directe, de mobilisation populaire et de conscience politique favorisée par une histoire et une culture partagées par tous, constitue l'exacte antithèse des modèles soviéto-mondialistes français et bruxellois. Elle fait rêver l'Europe et inspire particulièrement une Corse engagée dans un processus d'émancipation national et social.

Le 3 juillet prochain, a surella d'Islanda représentera l'Europe réelle face à l'hydre tricolore. De l’extrême sud du continent , les Corses se rangeront derrière le drapeau à croix blanche du roi Valdemar, symbolisant la foudre !  Forza Islanda !

A Squadra


Rete suciale

                           

Circà

DITE A VOSTRA !

Tribunes libres, reflexions ideologiques, économiques, écologiques etc. CPN vous donne la parole ! Formulaire

Arritti


L'altri


Literatura

Olier Mordrel ( 1901-1985 ) est l'une des figures historiques du nationalisme breton, engagé dès les années 1920 dans la lutte d'émancipation de son peuple. Publié en 1975, l'ouvrage "La Voie Bretonne " dénonce la contamination de l'EMSAV,( le mouvement national breton) par des doctrines cosmopolites marxisantes directement inspirées par la gauche française à partir de la fin des années 1960. Mordrel décrit et analyse cette subversion qu'il considère comme "télécommandée", visant à briser la tradition spirituelle et intellectuelle de l'EMSAV; Les mouvances gauchistes, maoïstes, autogestionnaires, qui tendent à s'imposer à cette époque développent des idéologies et des pratiques contredisant radicalement l'être-au-monde breton et l'histoire du courant national lui-même. Mais aujourd'hui, l'EMSAV , porté par une nouvelle génération de militants authentiquement nationalistes, tend à revenir à "La Voie Bretonne" et reprendre le cours de l'histoire. Le flambeau est transmis et la voix d'Olier Mordrel résonne de nouveau dans le c½ur des franges les plus conscientes du peuple breton.