NAZIUNALE RADICALE SUCIALU !

FORZA ISLANDA !

29-06-2016
Le peuple islandais a suscité l'admiration du monde lors de la crise financière qu'elle subit en 2008, dans le sillage de celle frappant une grande partie de l'Europe. Rompant avec un modèle occidental selon lequel les populations et l’État paient les pots cassés des dérives spéculatrices du monde bancaire, le peuple islandais, homogène, civilisé et déterminé descendit dans la rue et exigea la tenue d'un référendum populaire sur le remboursement de la dette, assiégeant la résidence du Président de la République. Celui-ci fut contraint d'organiser deux consultations successives qui confirmèrent la volonté de résistance du peuple. Politiciens et banquiers responsables de la crise furent alors mis hors d'état de nuire, poursuivis devant les tribunaux et condamnés. Maitres de leur monnaie, les islandais purent prendre les mesures de dévaluation qui s'imposaient pour juguler la crise. La "voie islandaise", faite de démocratie directe, de mobilisation populaire et de conscience politique favorisée par une histoire et une culture partagés par tous, constitue l'exacte antithèse des modèles soviéto-mondialistes français et bruxellois. Elle fait rêver l'Europe et inspire particulièrement une Corse engagée dans un processus d'émancipation national et social.

Le "Dìu" face à la "Marseillaise" .

21-11-2015
Durant les quelques jours précédant la rencontre de football opposant le Sporting Club de Bastia au GFC Aiacciu, a enflé la polémique suscitée par la question de la "Marseillaise", l'hymne français qui devait être joué sur la pelouse du stade Armand Cesari dans le cadre de l'hommage rendu aux victimes des attentats de Paris. Cette opération propagandiste fut imposée par les autorités françaises via la Ligue de Football Professionnel, que dirige l'inénarrable Frédéric Thiriez. Chacun a en mémoire la finale de la Coupe de France 2002 au cours de laquelle, la Marseillaise fut copieusement sifflée par des milliers de Corses, provoquant l'ire du président français de l'époque, Jacques Chirac. La dimension politique de cet acte collectif d'insoumission n'avait fait aucun doute, au vu de l'antagonisme à l'époque non dépassé entre le peuple corse et l'état français. Si la dignité, le contexte émotionnel extra-ordinaire et la nécessité de ne pas susciter davantage de divisions, notamment inter-générationnelles, au sein de notre peuple, commandent de ne pas siffler la "Marseillaise", celle-ci ne saurait être entonnée ou considérée autrement que comme l’hymne d'un régime colonial co-responsable des drames vécus par les parisiens, d'une idéologie étrangère, subversive et non celui d'une hypothétique "communauté nationale" dont les Corses feraient partie.

SYSTEMA CORSICA rencontre Andreï Karimov

13-10-2015
une délégation du " training group" SYSTEMA CORSICA était à Montpellier le 9, 10 et 11 octobre dernier pour participer à un séminaire de perfectionnement dirigé par Andreî Karimov, l'un des principaux expert de cette discipline martiale russe désormais étudiée et enseignée en Europe de l'Ouest. Andreï Karimov est né à Ekaterimbourg ( Moyen Oural ) en 1971.Ethnologue, psychologue clinicien et membre du conseil des députés de Krasnoobska, il est l'auteur de nombreux ouvrages et vidéos pédagogiques consacrés au combat à mains nues et armes blanches. Il est également le chef du camp militaire-patriotique " Avant-poste de la Sibérie",qui chaque année rassemble dans une forêt -lieu initiatique par excellence- des jeunes auxquels sont inculqués les principes d'autorité, de discipline,d'autonomie et de responsabilité..Son école se nomme d'ailleurs Siberian Cossak System. Ces journées de formations et perfectionnement se révélèrent particulièrement riches pour les étudiants et enseignants corses. Au-delà des aspects techniques, elles furent l'occasion de faire vivre la fraternité des peuples Européens autour de valeurs martiales, culturelles et traditionnelles que, si éloignés géographiquement soient-ils, ils partagent en réalité, du fait d'une immémoriale origine commune.

Jeet Kune Do in Corsica !

20-09-2015
De plus en plus nombreux sont les jeunes Corses qui plusieurs fois par semaines, se retrouvent sur les rings et les tatamis pour pratiquer arts martiaux, sports de combat et méthodes d'autodéfense. Dans un contexte de plus en plus trouble lié à une certaine "banlieurisation" des comportements et des modèles sociétaux, renforcer son corps et son mental, savoir encaisser et rendre les coups, développer l'esprit combatif qui traditionnellement caractérise notre peuple sont désormais perçus comme une nécessité, au-delà de l'aspect sportif et des bienfaits pour la santé que l'on peut retirer de ces pratiques. Le Jeet Kune Do ( "Voie du poing qui intercepte" ) est un art martial élaboré dans les années 60 par le célèbre Bruce Lee, qui plus de quarante ans après sa mort, demeure un modèle pour des millions de jeunes et moins jeunes de part le monde.

Systema in Corsica !

09-09-2015
Art martial d'origine Russe, dont les racines remontent au Xème siècle,le Systema est né de l'histoire militaire de ce pays. Subissant durant des siècles des invasions venant de toutes leurs frontières, les Russes ont su développé une méthode leurs permettant de combattre un adversaire bien souvent supérieur en nombre et équipés d' un armement hétéroclite, attaquant à n'importe quelle période de l'année. Il fallait donc disposer de principes de combats qui permettaient au soldat de s'adapter et de dominer l'adversaire, quelque soit le climat et le terrain( sol accidenté, lac gelé...). Le Systema est désormais enseigné en Corse. Un "training group" placé sous la responsabilité de Mr Jean-François Leoncini se retrouve tous les vendredi soir à 20h au COSEC de l'Arinella à Bastia. Des stages de perfectionnement sont en outre régulièrement organisés tant sur l'île qu'à l’étranger et la venue d'experts russes et serbes est prévue dans les mois à venir. Le Systema, sa philosophie et sa pratique contribuent à développer et renforcer les liens entre la Corse et ce monde slave, qui demeure en ces temps tourmentés, l'un des bastions de la culture européenne.

Métapolitique des supporters

05-07-2015
Ils étaient des centaines à s'être rassemblés place St Nicolas à Bastia durant deux soirées, pour fêter les 10 ans de l'associu "Bastia 1905", qui regroupe l'essentiel des ultras du Sporting Club de Bastia. Groupes culturels, chants, pétards et fumigènes ont rythmé cet anniversaire d'une démarche qui, de par son implication dans la vie bastiaise et son rôle intégrateur au sein de la jeunesse, dépasse largement le cadre d'un groupe de supporter ordinaire. La défense intransigeante des couleurs du club de football emblématique de l'île, mais aussi de la culture corse en général a bien souvent désigné Bastia 1905 comme une cible privilégiée des campagnes de dénigrement médiatique comme de la répression ouverte de l'appareil d'état français. Chacun a en mémoire l'image de ces jeunes Corses entonnant le "Diu vi salve Regina" au c½ur de Paris avant d'affronter la police de Valls. Tout comme la rue, les tribunes des stades de football demeurent, en Corse sans doute plus qu'ailleurs, de potentielles zones hors-contrôle, des espaces de Dissidence, de conscientisation politique, de rassemblement populaire, d'expression de sentiments nationalistes et de pensées "déviantes". Le Système et ses relais politico-médiatico-policiers ne s'y trompent pas, qui tentent de réduire les groupes ultras au silence, escomptant ainsi mâter la jeunesse corse dans son ensemble.

La Testa Mora en Seine-Saint-Denis !

09-04-2015
La tension monte dans toute la Corse, à mesure que s'approche l'heure du coup d'envoi de la finale de la Coupe de la Ligue qui opposera le 11 avril le Sporting Club de Bastia au Qatar-Saint Germain. Comme cela a été maintes fois rappelé sur de nombreux médias et réseaux sociaux, le contexte de cette rencontre excède largement le cadre sportif et revêt une dimension éminemment politique, au vu de ce qu'incarne respectivement chacune des deux équipes en présence : Football populaire et enraciné contre foot business mondialiste, Corse contre Qatar, Bastia contre LFP ... Près de 25 000 Corses, de l'île et de la diaspora seront présents au Stade de France, arborant autant de drapeaux "turchini" mais aussi et surtout la TESTA MORA qui insupporte tant les autorités coloniales.Soucieuses d'assurer la victoire de l'écurie de ses suzerains enturbannés, la LPF tente de conjurer la puissance du "13eme homme" bastiais en multipliant les restrictions et interdictions visant les groupes de supporters. Gageons que ceci répondront comme il se doit à ces provocations, et que ne passeront pas inaperçus ceux des politiciens insulaires qui accepterons de siéger en tribune présidentielle aux côtés des dirigeants de la LFP et des l'Etat français.

Corse / Qatar à Paris !

05-02-2015
Ce mercredi 4 février, le Sporting Club de Bastia s'est qualifié pour la finale de la Coupe de la Ligue de Football Professionel au terme d'une partie haletante face à l'AS Monaco. Plus de 4000 corses, venus de l'ile ou de l'hexagone, avaient effectué le déplacement, preuve s'il en ait que le SCB , bien au-delà d'un club sportif, demeure l'un des principaux marqueurs identitaires du peuple Corse. C'est à ce titre qu'il est persécuté par les instances dirigeantes du football français ainsi que par les médias dominants. La finale de la coupe de la Ligue se déroulera le 11 avril au Stade de France; Le SCB sera opposé au Paris Saint Germain. Il s'agira donc d'une rencontre à forte dimension symbolique entre un club incarnant des valeurs identitaires et populaires et une entreprise capitaliste française propriété de l'émirat wahabite du Qatar. Chacun a en mémoire les banderoles déployées par les supporters bastiais lors de la dernière rencontre opposant les deux équipes, le retentissement mondial de cette manifestation de conscience politique...et l'éclatante victoire du SCB sur les mercenaires millionnaires du Qatar Saint-Germain.

SCB-PSG : la Corse écrase le Qatar

11-01-2015
La rencontre de football opposant ce samedi soir le Sporting Club de Bastia au Paris-Saint-Germain s'est soldée par une double victoire de la Corse. Victoire sportive par 4 buts à 2 sur l'une des équipes les plus représentatives du sport-business, mais aussi et surtout victoire politique de la liberté de pensée sur le rouleau compresseur de la propagande officielle, en cette période de sidération massive des populations. En effet, en début de match furent déployées par les supporters bastiais de la tribune Est deux banderoles contenant un message d'une haute tenue politique . L'une largement diffusée dans tous les médias proclamait "Le Qatar finance la PSG...et le terrorisme ". l'autre, de dimension plus réduite délivrait un message encore plus engagé : "Forza Bashar" en référence au président de la Syrie nationaliste.

Honneur à la TESTA MORA !!

22-10-2014
La fin mouvementée de la rencontre de football OGC Nice-SC Bastia qui s 'est déroulée samedi soir n'en finit plus de susciter polémiques, commentaires, réactions et tentatives de récupérations politiciennes. A la fin de la partie remportée par l'équipe insulaire, le gardien remplaçant bastiais Jean-Louis Leca exprima sa joie en arborant fièrement le drapeau national Corse, ce qui entraina l'envahissement du terrain par une horde d'ultra-estrosistes déchainés ( défendus bec et ongles par leur leader ) et l'agression des joueurs et dirigeants du SCB. Il n'y a pas lieu ici de relayer la pernicieuse propagande officielle sur la "violence dans les stades" . Ces incidents auraient tout aussi bien pu survenir à Bastia et ressortent d'une certaine" tradition" liée à l'histoire même du football. En réalité, ce type d'évènement, par les realités sociologiques, politiques et ethno-culturelles qu'ils traduisent, constitue le seul véritable intérêt du football professionnel. Chacun garde en mémoire la Marseillaise sifflée au Stade de France par des dizaines de milliers de Corses à l'occasion de la finale de la Coupe de France en 2002. Les terrains, les tribunes et leurs abords demeurent des lieux privilégiés de confrontation et de politisation. Ainsi le 14 octobre dernier, la rencontre Serbie-Albanie était interrompue par les ultras serbes suite à une provocation albanaise planifiée par des groupes terroristes kosovars. En Allemagne et en Suisse, des groupes de hooligans ont décidé de mettre de côté leurs traditionnelles rivalités et d'organiser des "chasses aux salafistes" les jours de matches.
Page(s) - 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6

Rete suciale

                           

Circà

DITE A VOSTRA !

Tribunes libres, reflexions ideologiques, économiques, écologiques etc. CPN vous donne la parole ! Formulaire

Arritti


L'altri


Literatura

Comme l'affirme Denis Luciani, l'auteur de l' "Essai sur la génèse et la nature de la féodalité corse", l'étude du Moyen Age comme source de mentalité et de structuration sociale du peuple corse se révèle riche d'enseignements quant au présent et l'avenir . La principale faiblesse du monde féodal corse, qui fut la cause de sa soumission à des puissances étrangères puis de son effacement ne découle pas de la géographie ou des structures claniques, mais de l'absence d'une dimension religieuse transcendante et unificatrice. Une carence à laquelle tenteront de remédier les Révolutions nationales du XVIIIe siècle. Le roi Théodore fondera un Ordre de Chevalerie inspiré des Teutoniques, puis les paolistes placeront le Royaume de Corse sous la protection de la Vierge Marie. L'idée même de Nation Corse est donc sous-tendue par des principes d'ordre spirituel, dont l'oubli ou la mise à l'écart par les influences modernistes seront à l'origine de nombres de dérives ( guerre des "caporali" nationalistes des années 90 ) de la revendication nationale contemporaine. La dimension métaphysique de la lutte nationale Corse intériorisée par tous ses acteurs, son opposition absolue au Chaos occidental, demeurent la clé de la transmutation des faiblesses en force capable de générer un véritable ordre civilisationnel, au coeur du nouveau Moyen Age à venir.