NAZIUNALE RADICALE SUCIALU !

Libye : la résistance de "l'Etat des Masses"

18-02-2016

La situation politico- militaire en Libye est la clef de notre sécurité dans les prochaines années. La Jamahiriya ( "état des masses" ) libyenne dirigée par le Colonel Kadhafi constitua, quatre décennies durant, un bastion de résistance anti-impérialiste mais aussi un pôle de stabilité et de progrès social tant au sein du monde arabe que d'un continent africain au sein duquel la Libye joua un rôle unificateur ambitieux. L'assassinat de Mouammar Kadhafi et la chute de son régime suite à l'agression occidentale de 2011 allaient plonger la Libye et la zone sahélienne avoisinante dans le chaos.

Ainsi, les services secrets italiens considèrent que DAECH pourrait tenter un soulèvement à Rome d’ici 2020 avec l’appui de l'extrême-gauche et des résidus du brigadisme des années 70 depuis les cotes de la Libye. Dans le même ordre d'idée le chef de l'armée suédoise, le Général Anders Brännström a prévenu ses hommes que la guerre pourrait arriver en Europe d’ici quelques années. Le contre- amiral britannique Chris Parry qui a pris sa retraite l’année dernière du ministère du Développement Défense, Concepts et Doctrine au Royaume-Uni, estime que des groupes terroristes islamistes pourraient commencer à lancer des raids de terreur sur les côtes du sud de l’Europe par bateau. Le Contre-Amiral Parry a déclaré au média Breitbart Londres que les islamistes pourraient suivre l’exemple donné par les attentats de Bombay en 2008 qui a vu les commandos islamistes arriver dans des bateaux fluviaux rapides et tuer 150 personnes. Le Contre-Amiral a déclaré : «Nous allons bientôt vivre des attaques dirigées sur des régions éloignées de l’Europe, comme Malte et les îles grecques ».L'Europe méditerranéenne est donc au c½ur de la tourmente.

La seule manière d'éviter le chaos est de soutenir la Restauration de la Jamahiriya et des principes traditionnels et révolutionnaires qui la guident de façon à détruire la base de départ de ces nouveaux barbaresques. La flamme de la Jamahiriya ne s'est pas éteinte dans le c½ur du du peuple libyen et depuis plusieurs mois, la Résistance Verte relève la tête.


Franck PUCCIARELLI est le coordinateur pour la Zone Europe du Comité Révolutionnaire International (CRI) qui organise le soutien à la Résistance Verte à travers le monde. Il répond à nos questions .

Afficher l'image d'origine

 Quelle est la situation actuelle de la Résistance Verte ?

Excellente, et depuis le 28 Juillet 2015 elle jouit d'un soutien populaire. Lors de la condamnation à mort du fils de Kadhafi, Saif al Islam et de 9 hauts fonctionnaires de la Jamahiriya, plusieurs villes libyennes se sont soulevées en manifestant leur soutien à la Jamahiriya. Des milliers de Libyens ont bravé l'interdiction de manifester et sont sortis avec les drapeaux verts et les portraits de Saif et Mouammar Kadhafi. Surtout dans le sud à Sebha, Brak el Shati, Bani Walid, Gath, mais aussi à Tobrouk , Benghazi et Syrthe en passant par Tarhouna dans la banlieue de Tripoli. Depuis ce jour , le drapeau vert flotte à nouveau dans plusieurs localités du sud où les comités populaires ont été réactivés. Dans les autres villes notamment à Syrte et Tahrouna , les milices islamistes de Misrata et de Tripoli ont sévèrement réprimé les manifestations. Plusieurs centaines de libyens pro Kadhafi ont été tués dans un silence total de la communauté internationale. Sur un plan opérationnel, plusieurs tribus ont fait allégeance à la résistance et depuis le mois de janvier dernier, on a vu circuler sur les réseaux sociaux des appels à la lutte armée pour la libération de la Jamahiriya Arabe Libyenne. Je ne pourrai pas développer plus le sujet mais la situation est des meilleures.

 Le colonel Kadhafi était le "point d équilibre" entre les différentes tribus et factions, qui peut jouer ce rôle aujourd'hui ?

Effectivement, le colonel Kadhafi était la clef de voute entre les tribus libyennes qui sont au nombre de 2 350. Je tiens à rappeler que le conseil des tribus libyennes qui s'était réuni en juin 2011 à Tripoli avait réaffirmé son soutien à la Jamahiriya et au Colonel Kadhafi. Depuis 2011, dans le cadre de la reconstruction de la nouvelle Libye voulu par l'impérialisme économique, les tribus ont été complètement exclues du schéma. On voit le résultat maintenant. Trois gouvernements qui n'ont aucun appui populaire. ( Tobrouk, Tripoli et le gouvernement d'union nationale soit Misrata ) Le haut conseil des tribus libyennes s'est réuni au mois d'Aout 2015 , comportant les plus grandes tribus du pays et ont nommé Saif el Islam Kadhafi comme leur représentant légal et officiel. Je tiens à rappeler que les tribus libyennes sont restées fidèles à la Jamahiriya et à Mouammar Kadhafi et ne reconnaissent pas la "révolution libyenne du 17 février 2011 ". Saif al Islam est actuellement "retenu" à Zenten. Le conseil des tribus de Zenten refuse que ce dernier soit livré aux islamistes de Tripoli car ces derniers ont bien compris que le fils du Colonel Kadhafi est le seul à pouvoir sortir la Libye de 5 ans de chaos et de pillage. Dans le cas où il y aurai des élections libres en Libye, c'est a dire l'inclusion dans les prochaines élections des 3 millions de Libyens exilés et le retrait de la loi d'exclusion qui interdit aux anciens fonctionnaires de la Jamahiriya de voter ainsi que leur famille ( ils étaient 2 millions ), Saif al Islam Kadhafi serait élu avec 80 % des suffrages.

 Quelle est la réalité de Daesh en Libye ? ( soutiens populaires, extérieurs, capacités militaires etc ..)

"L’État islamique" en Libye est implanté essentiellement à Syrte comme tous le monde le sait. Certains journalistes ont laissé penser que les kadhafistes de Syrte avaient passé un accord avec Daesh, histoire de continuer la diabolisation des fidèles du Guide. Ce qui est complètement faux. Au mois d'aout , plus de 120 pro Kadhafi ont été tués par Daech, notamment lors des manifestations en soutien à Saif al Islam. Syrte, ville natale de Kadhafi qui comptait 75 000 habitants avant le coup d'état de l'Otan et comprend actuellement 17 000 habitant. Tous les jours entre 50 à 80 familles quittent la ville pour rejoindre Tripoli ou Misrata. Daech bénéficie du soutien de la Turquie et du Qatar, financièrement et militairement. Les djihadistes en provenance de Syrie essentiellement transitent ainsi que les armes par l'aéroport de Mitiga tenu par le gouvernement de Tripoli pendant que leur argentier Abdelhakim BELHADJ est reçu à Genève par l'ONU (dans le cadre des négociations du nouveau gouvernement d'union nationale). Ce dernier a par ailleurs permis l'arrivée de plusieurs centaines de djihadistes (soudanais, djihadistes de Syrie, on compte parmi eux 56 français et 16 belges ) en octobre dernier qui sont en attente à Tripoli, Sebrata et Zouara vers la frontière tunisienne. Il faut s'attendre dans les prochains mois à ce que le territoire de DAESCH s'élargisse.

 Quelle est l'actualité du CRI ?

Le CRI s'étend : nous avons créé des antennes en Équateur, au Venezuela , au Mali, au Niger, au Sénégal, en Égypte, en Tunisie mais aussi en Serbie. Sont en cours des rassemblements en soutien à la résistance verte et au peuple libyen. Les procédures que nous avons initiées contre les islamistes responsables de crimes de guerre en Libye en 2011 se poursuivent et d'autres plaintes seront déposées auprès du Pôle Crime International en France dans les mois prochains. Nous sommes aussi en train de mettre en place des conférences afin d'informer les citoyens sur la véritable histoire de la Libye en 2011 avec des intervenants libyens , anciens fonctionnaires de la Jamahiriya Arabe Libyenne. Le Comité Révolutionnaire International continue son projet afin d'aider nos camarades à la libération de la Jamahiriya Arabe Libyenne. Nous sommes en train de mettre en place une brigade internationale composée de volontaire du monde entier. Dans les prochaines semaines , nous espérons envoyer une cinquantaine de volontaires ( anciens militaires) motivés à se battre contre DAECH dans un premier temps. 4/ Le CRI lance un appel aux dons afin que nous soyons en mesure de financer nos actions.Nous nous tiendrons bien évidemment à disposition des contributeurs afin d'exposer clairement l'utilisation des donations que nous recevrons.

Merci camarade


Rete suciale

                           

Circà

DITE A VOSTRA !

Tribunes libres, reflexions ideologiques, économiques, écologiques etc. CPN vous donne la parole ! Formulaire

Arritti


L'altri


Literatura

Le terme "tiers monde" a longtemps désigné les pays non-industrialisés, soumis ou exploités par le "premier monde" occidental ou le "second monde "soviétique. Il traduisait également parfois une volonté de résistance face aux conceptions anti-traditionnelles régissant conjointement les deux blocs et une auto-affirmation en temps que sujet politique à part entière que l'on appellera le tiers-mondisme .Il est remplacé depuis la fin du "second monde" par celui de "Pays en voie de développement". Une dénomination à la fois marquée par le politiquement correct et l'esprit totalitaire mondialiste: le développement n'est en effet envisagé que dans sa dimension matérielle, mercantile, consommatrice plus que productrice et la voie tracée, la seule possible, est celle qui mène aux standards occidentaux. Ceux qui refusent cette occidentalisation peuvent être aujourd'hui désignés comme "non alignés" indépendamment- ou plutôt en raison même- de leurs différences civilisationnelles. Alain de Benoist plaide donc pour une alliance multi-dimentionnelle de l'Europe et du Tiers-Monde, c'est à dire de tous les non-alignés, face à l'ennemi commun occidental. A l'idéologie des Droits de l'Homme, il oppose la Cause des Peuples et, dès 1986, anticipe sur des clivages qui se révèlent aujourd'hui au grand jour, de la Syrie à l'Ukraine. " Europe,Tiers monde, même combat" préfigure le monde multi-polaire qui émerge actuellement sous nos yeux. Celui de la décolonisation des peuples européens, mais aussi et surtout, de l'Europe elle-même.