NAZIUNALE RADICALE SUCIALU !

Novorossiya et anti-impérialisme

21-08-2015

L'actuel conflit qui déchire l'Ukraine résulte des antagonismes historiques entre les populations de la région mais aussi et surtout d'une offensive globale de Washington visant deux objectifs stratégiques majeurs :

- encercler la Russie et empêcher l’émergence d'un bloc géopolitique alternatif à l'hégémonie occidentalo-capitaliste.

- maintenir la suzeraineté américaine sur l'Europe en s'opposant à un rapprochement Europe-Russie et en premier lieu Allemagne-Russie.

Le combat mené par la "Novorossya" s'inscrit, par delà ses données historiques et locales, et quels que soit les arguments propagandistes "nostalgiques" déployés de part et d'autre, dans une lutte globale des peuples libres contre le mondialisme américano-centré.

Notre compatriote Vincent Perfetti est l'un des cadres de l'organisation NOVOPOLE qui organise en France le soutien politique et matériel à la Novorossya. Sa visite en Corse lui donne l'occasion de décrypter ce dramatique conflit opposant des européens.


 Quelle est "l'histoire" de la Novorossya ?


La Novorossya ou plus exactement l'Union des Républiques Populaires de Nouvelle Russie est un projet initié par quelques personnalités politiques du Donbass (bassin du Don) dans l'est de l'ex-Ukraine après le coup d'état fomenté à Kiev par les USA dit « Maidan » en février 2014. Le projet Novorossya a été élaboré pour défendre des populations qui ne voulaient pas être intégrées dans un état croupion des USA dirigé par leurs ennemis historiques irréductibles, les partisans de Stepan Bandera, pour eux de très triste mémoire. En effet, ce coup d'état avait pour but d'installer définitivement au pouvoir en ex Ukraine des politiciens dévoués aux visées géopolitiques anti-russes de l'impérialisme anglo-saxon et c'est parmi les partisans de Stepan Bandera leurs alliés historiques qu'ils trouvèrent appuis et militants.

Pour comprendre le projet Novorossya il faut s'attacher à comprendre d'abord le contexte, géopolitique, politique et culturel de l'ex Ukraine.

L'impérialisme a perpétuellement cherché à affaiblir la Russie depuis l'effondrement de l'URSS en cherchant à la couper de toutes alliances à la fois géopolitiques mais également commerciales. La Russie est vue par la thalassocratie anglo-saxonne comme l'ennemi perpétuel à contenir et à anéantir pour se saisir des immenses richesses sibériennes. La Sibérie est qualifiée dans le langage impérialiste de « c½ur de l’île-monde ». Le « World Island » étant le continent eurasiatique et le « heart land » son c½ur, en est la Sibérie. Le « rimland » selon Nicolas Spykman, maître à penser de l'impérialisme anglo-saxon sont les rives de cette « île-monde » qu'il est nécessaire de prendre afin d'encercler son c½ur et de s'en saisir. L'Ukraine située sur la rive sud du « rimland » est donc un objectif sempiternel de la thalassocratie anglo-saxonne comme le montre la guerre de Crimée de 1853 à 1856.

Zbigniew Brzezinski, dans son livre référence expliquant la géopolitique de l'impérialisme : « Le Grand Échiquier », avait écrit une phrase devenue célèbre : « Qui gouverne l’Europe de l’Est domine le Heartland, qui gouverne le Heartland domine l’île-monde, et qui gouverne l’île-monde domine le monde ».

Une forte opposition historique, politique et idéologique oppose les populations de Galicie où durant la Seconde Guerre Mondiale, Stepan Bandera a recruté ses milices anti-soviétiques pro-allemandes puis pro-US et les populations de l'est et du sud ukrainien s'estimant russes et qui ont soutenu l'URSS.

Pourquoi parle-t-on de l'ex-Ukraine? Le territoire de l'Ukraine, reconnu par l'ONU a accédé à l'indépendance en 1989 après l'effondrement de l'URSS en faveur des USA et obtenu par la traîtrise de Gorbatchev. Pourtant les populations de cette République Socialiste Soviétique d'Ukraine avaient très majoritairement, à plus de 60% voté pour leur maintien dans l'URSS en 1989. Cette République Soviétique d'Ukraine accédant à l'indépendance était une fabrication artificielle de l'URSS n'ayant jamais constitué d'état. L'ex-Ukraine est formée de peuples disparates sans communauté historique dont une partie ouest venant du Saint Empire Romain Germanique, et une partie est de Russie. L'Ukraine historique est limitée au duché de Kiev mais qui est le c½ur de la Rus c'est à dire le c½ur même de la Russie, la langue ukrainienne, seule langue officielle dans ce pseudo-état est une variante du russe dont il est très proche. Anne de Kiev qui épousa le roi de France Henri 1er en 1050 fut jusqu'à ces derniers jours considérée par les historiens occidentaux comme une princesse russe. Ceux-ci s'efforcent aujourd'hui de réviser l'histoire. Pendant la période soviétique où n'existait qu'une seule nationalité reconnue, la soviétique, les populations se déplaçaient aisément dans tout ce vaste territoire beaucoup d'habitant « ukrainiens » trouvant des emplois en Russie ou dans d'autres républiques soviétiques et tandis que nombre de russes s'installaient en «Ukraine » soviétique car c'était là le c½ur de l'industrie militaire et aérospatiale de l'URSS notamment la région de Kharkov. Tout le monde à cette époque se sentait plus soviétique qu'ukrainien ou russe.

Aujourd'hui une forte proportion « d'ukrainiens» se sent russe ou pour le moins très proche de la Russie exception faite des habitants de la région galicienne fortement paysanne, alors que l'est de l'Ukraine est fortement industrialisé notamment le Donbass.

Donc on ne peut comprendre l'acharnement guerrier des habitants des républiques populaires de Donetsk et de Lugansk constituant la Novorossya actuelle sans connaître ce contexte historique particulièrement lourd. Ces habitants du Donbass ne veulent pas faire partie d'un pseudo état dirigé par leurs pires ennemis historiques, leur imposant un mode de vie qui n'est pas le leur et en plus agressif envers la Russie qu'ils considèrent comme leur patrie.

L'union des républiques populaires de Novorossya n'a aujourd'hui aucune existence administrative seules les Républiques populaires de Donetsk et de Lugansk du Donbass (bassin du Don) en possèdent une sur les parties des oblasts de l'ex Ukraine portant le même nom qu'elles contrôlent militairement. Il existe pourtant un état-major conjoint organisant des Forces Armées de Novorossya (FAN) arborant le drapeau de la future Novorossya qui est rouge frappé de la croix bleue de Saint André.


 Quels sont les principes idéologiques qui la régissent  ?


Justement le drapeau de Novorossiya, qui n'est je le répète qu'un drapeau militaire pour le moment cristallise les principes idéologiques qui devraient régir ce pays.

D'abord le drapeau rouge de la commune de Paris rappelle l'héritage soviétique et socialiste qui est revendiqué. Puis la croix de Saint André bleue sur fond blanc rappelle la religion orthodoxe puisque Saint André est le fondateur de l'église de Constantinople qui christianisa la Rus de Kiev puis tous les slaves. Ce drapeau peut être frappé d'un aigle à deux têtes rappelant l'emblème slave mais tenant dans ses serres un marteau symbole du travail des métallurgistes de l'industrie du Donbass et une ancre de marine qui rappelle l'activité maritime en mer d'Azov. Enfin une devise figure sous l'aigle : Travail et Liberté qui symbolise la classe ouvrière et son espoir d'émancipation.

On perçoit dans ce drapeau toutes les références idéologiques mêlées dans un syncrétisme qui reflète la vie les croyances et les espoirs du petit peuple industrieux de cette région celle du rejet du capitalisme d'un côté, la référence chrétienne orthodoxe de l'autre et la référence au slavisme enfin.

Si les républiques de Novorossiya s'appellent populaires, ce qui pourrait rappeler les « démocraties populaires » du temps de l'URSS, il ne s'agit pourtant pas d'y restaurer un socialisme à la soviétique mais de se débarrasser des oligarques qui ont pillé les richesses de l'ex URSS en portant le plus grands tort aux populations. Les grandes industries de la métallurgie de la mine et de la chimie devraient être nationalisées tandis que la liberté d'entreprendre serait laissé au peuple.

Enfin les habitants de la Nouvelle Russie du Donbass s'estiment résolument anti-impérialistes, solidaires des peuples syriens et palestiniens luttant pour leur indépendance.


Quelle est la place du conflit en Ukraine/Novorossiya dans le contexte géopolitique global?


J'ai expliqué plus haut le contexte géopolitique permanent entre la thalassocratie anglo-saxonne et la Russie. La place de ce conflit dans le contexte géopolitique global actuel est majeur car les USA ont désigné la Russie comme étant leur adversaire principal. Il s'agit pour les USA d'impliquer la Russie dans un conflit européen qui l'affaiblirait et finirait de la couper de l'Europe occidentale et surtout de l'Allemagne qui est l'un de ses plus gros partenaires commerciaux. Il faut conserver à l'esprit que le coup d'état du « Maidan » était également dirigé contre l'Europe occidentale et destiné à l'affaiblir ce que nous constatons d'ailleurs en ce moment avec d'énormes pertes commerciales dues aux sanctions et à l'embargo russe.
Les USA recherchent donc une intervention directe de la Russie par un bombardement régulier et meurtrier des populations civiles du Donbass voulant ainsi susciter une contre-attaque des FAN suivi d'un appui russe. On voit par exemple que les accords de Minsk que cela soit 1 et 2 n'ont jamais été respecté par la partie américano-ukrainienne sans que cela n'offusque les observateurs de l'OSCE ni les médias occidentaux.

La Russie, en dépit des provocations ne désire absolument pas intervenir, elle soutient les populations par des envois humanitaires de vivres et de médicaments et a permis à des volontaires russes et non russes de s'engager dans l'armée de Novorossya. La Russie n'a pas reconnu les républiques indépendantes de Donetsk et de Lugansk et ne les reconnaîtra pas car la Russie désire une Ukraine unifiée qui puisse échanger et collaborer en bonne intelligence avec elle. La Russie veut favoriser une solution politique en faisant respecter les accords de Minsk et ne soutient donc pas le projet de Novorossya, mais la Russie ne permettra pas son écrasement militaire.


Qu'est-ce que Novopole , ses objectifs ?


Novopole est une association dite « loi de 1901 » qui se place parmi les organisations anti impérialistes. Elle s'oppose à la thalassocratie anglo-saxonne et soutient toutes les initiatives continentales qu’elles soient politiques, commerciales ou simplement humanitaires. Elle soutient évidemment l'expérience de Novorossya, collecte des fonds pour en ce moment financer un restaurant à Donetsk destiné à accueillir gratuitement des gens sans ressources. Novopole organise en France régulièrement des rassemblements et des manifestations destinées à sensibiliser la population sur le combat mené par le peuple du Donbass.


Quel est la nature des soutiens ouest-européens à la Novorossya ?


Les initiateurs de l'association Novopole n'appartiennent à aucune organisation politique et n'en soutiennent aucune. Ils ne possèdent aucun appui dans la classe politique. Svetlana Kissilieva sa présidente bien que son origine soit « ukrainienne » se dit d'origine soviétique, André Chanclu son secrétaire vient de la droite nationaliste (quand il était jeune) et Alain Benajam son deuxième secrétaire est membre du Réseau Voltaire et vient de la gauche communiste (quand il était jeune). Les soutiens à Novopole viennent de tous horizons, mais nous constatons que ceux qui la soutiennent viennent plus de la droite nationaliste que de la gauche. Il y a aussi parmi les soutiens de Novopole nombre de gens originaires de l'ex URSS.

Quel est l'avenir de la Novorossya ?


L'avenir de la Novorossya en tant qu'état est incertain et va dépendre des soubresauts mortifères de l'ex Ukraine, cependant la Novorossya est plus qu'un projet d'état c'est une Idée. Cette idée qui peut servir d'exemple affirme que les traditions historiques et la culture qui en est issue ne peuvent être occultées car il s'agit là de l'âme d'un peuple et de ses références lui permettant de s'opposer à l'impérialisme thalassocratique et financier anglo-saxon. Celui-ci pour vaincre les résistances cherche à imposer une sous-culture mondialisée de bas niveau et destructrice dans lesquelles toutes les valeurs de solidarités familiales, régionales et nationales seraient évidemment détruites pour ne laisser qu'un homme nu sans défense. La Novorossya comme la Russie tente avec succès de s’approprier son histoire autant impériale que soviétique, celle-ci s'oppose au « table rase » à la fois communiste et impérialiste, elle s'enracine dans l'histoire russe, son meilleur bouclier contre la prédation capitaliste et impérialiste.

Merci camarades


Rete suciale

                           

Circà

DITE A VOSTRA !

Tribunes libres, reflexions ideologiques, économiques, écologiques etc. CPN vous donne la parole ! Formulaire

Arritti


L'altri


Literatura

La "quatrieme Théorie Politique " , développée par Alexandre Douguine ,opère la synthèse des thèses géopolitiques national-européennes de Jean Thiriard et des principes Traditionnels mis en lumière par Julius Evola .Elle désigne l'ennemi absolu de tous les peuples et de toutes les civilisations et pose le cadre d'un combat global contre le Mondialisme . L'application de ces principes dans le domaine politico-militaire a permis de vaincre l'axe américano-sioniste et ses suppletifs en Tchetchénie ( 200-2005 ) , au Liban ( 2006 ) , en Ossetie-Abkhazie ( 2008 ) et demain espérons le en Syrie .