NAZIUNALE RADICALE SUCIALU !

LIBYE : la Résistance Verte parle !

22-03-2015

Maintenant que la France et la Grande-Bretagne ont ouvert la boîte de Pandore islamiste à nos portes et que les forces jihadistes contrôlent un pan entier de la côte sud-méditerranéenne, peut-être serait-il temps de se souvenir qui était Mouammar Kadhafi, de se souvenir du soutien qu'il apporta aux peuples en luttes. Peut-être, à l'heure des atermoiements des "pragmatiques", "étapistes", autonomistes et autres conservateurs, faut-il se souvenir de quoi est capable un peuple méditerranéen libéré du joug colonial. Et c'est parce que l’œuvre d'un peuple libre a été jetée à terre que le combat reprend aujourd'hui. Franck Pucciarelli est le responsable pour l'Europe des Comités Révolutionnaires Internationaux. Il nous présente leur démarche et dresse un état des lieux de la "Résistance Verte".

Qui êtes vous et quel est l'origine de votre mouvement ?

Les CRI en 2015 représentent en quelque sorte une "réactivation" des CRI originelles de Mouammar Al Gaddafi et demeurent en droite ligne sur le plan idéologique des fondamentaux historiques de ces derniers, dont le Livre Vert, et ses enseignements sur la démocratie directe constituent la matrice. Cependant, l'agression de l'OTAN et de ces mercenaires Islamistes ayant causé la mort ou la dispersion de nombreux membres des CRI Libyens et étrangers lors de la soi disant "révolution" libyenne en 2011, il était urgent d'opérer une restructuration des réseaux des CRI en Libye, dans les pays du Sahel, d'Afrique Noire, et également dans le reste du monde. Les membres Libyens en exil des CRI m'ont chargé d'effectuer cette tâche, et je m'y attèle corps et âme depuis lors. En effet, nous pensons aujourd'hui qu'il faut mettre en œuvre une nouvelle stratégie "tripartite" qui tient compte de changements sur la scène géo-politique mondiale auxquels nous devons nous adapter.

1. Réactiver les CRI partout ou ils se trouvent dans le monde et les rendre à nouveau "opérationnels"

2. Faire connaître par tous les moyens modernes de communication les principes de démocratie directe du Livre Vert aux peuples opprimés pour éveiller leur consciences afin qu'ils cessent d'accepter le piège mortel pour les peuples que constituent le règne des partis, et la démocratie parlementaire. Ces deux poisons mortels divisent les peuples en courants partisans antagonistes afin de mieux les contrôler et voler leurs ressources au profit d'entités capitalistes. Il s'agit en réalité d'une machine de guerre au service de la finance internationale et d'intérêts obscurs.

3. Engager des contacts avec des "pays amis" afin de parvenir à terme à créer une fédération de pays ayant un dénominateur commun idéologique de base dont le "nationalisme populaire" constituerait à la fois le socle et la pierre angulaire pour lutter côte à côte contre le Nouvel Ordre Mondial qui se met en place avec comme unique objectif de réduire les peuples en esclavage en détruisant leurs nations, et identités culturelles, de manière à les transformer en proies faciles à vaincre car dépourvues de tous repères autre que le consumérisme matérialiste.

-Quelle est la situation des réfugiés?

A quels réfugiés faites vous allusion? Selon l'ONU, l'UE, et la plupart des gouvernements Occidentaux, il n'y à pas de "réfugiés Libyens"...les 4 millions de Libyens en exil sont sans doute des touristes qui prennent des vacances prolongés. Plus sérieusement, la situation des réfugiés est à proprement parler scandaleuse, ils manquent de tout et ne sont pas secourus par le Haut Commissariat aux Réfugiés de quelque façon que ce soit. J'ai eu un entretien avec la commission des droits de l'homme à Genève et j'ai rencontré en juillet 2014 le responsable du HCR à Tunis . Ces fonctionnaires onusiens me font part de leur impuissance face au refus des États responsables du chaos libyen de prendre en compte la situation de ces millions d'exilés. Et pour cause, attribuer le statut de réfugiés politiques à 70 % de la population libyenne mettrait en lumière auprès de peuples européens que la soit- disant révolution populaire du 17 février 2011 n'était en fin de compte qu'un coup d'état militaire de l'OTAN.

                        Belgrade 29 03 2011, nationalistes serbes et libyens unis contre le terrorisme de l'OTAN et des organisations jihadistes

-A cette heure, existe-t'il une rébellion "verte" et si oui peut-on estimer ses moyens?

- Oui, elle est même de plus en plus active sur le terrain, depuis la fin de l'opération militaire de l'OTAN, elle n'a jamais cessé de faire des opérations de type guérilla un peu partout dans le pays, mais en ce moment elle gagne en dynamique et coordination...cependant vous comprendrez aisément que je ne puisse en dire plus pour des raisons évidentes de sécurité pour nos frères sur le terrain.

Quelles ont été vos actions en France?

Nous avons organisé deux rassemblements devant l'ambassade de Libye à Paris en 2014 en soutien à la résistance verte. Nous avons interpellé et condamné la présence de Monsieur Abdelhakim BELHADJ, numéro d'ALQAIDA qui avait été recu au centre IREMMO à Paris en Mars 2014 ainsi qu'au Quay d'Orsay et sur France 24. Ce criminel est responsable d'actes de torture et de la mort de centaines d'anciens fonctionnaires libyens . Nous avons initiés des plaintes à l'encontre de Monsieur Abdelhakim BELHADJ auprès du tribunal international à Paris. Actuellement, nous préparons des actions afin d'interpeller les politiques français responsables du chaos en Libye. Et surtout, nous sommes en train de mettre en place une brigade internationale afin d'aider la résistance verte à la libération de la Grande Jamahiriya Arabe Libyenne.

-La situation en Libye intéresse les corses au même titre que le peuple italien étant donné que ce pays -ou ce qu'il en reste- est à notre proximité immédiate. Notre intérêt est un retour à l'ordre "vert". Nous nous souvenons que le Président Mouammar Kadhafi a soutenu militairement l' I.R.A. Provisoire (181 tonnes d'armes et de munitions livrées par les navires Kula et Eksund en 1985).

A ce jour, les révolutionnaires bénéficient-ils d'un "retour sur investissement" ou disons plutôt d'une solidarité de la part des peuples qu'ils ont appuyés ?

Malheureusement non, si par "peuples" vous entendez les gouvernements anciennement amis de la Jamahiriya et de son Guide. En revanche la réponse et oui, si vous faisiez allusion aux peuples eux même qui , surtout dans les pays qui ont beaucoup profité des largesses de Kadhafi que ce soit sous forme de donations directes en devises, projets de constructions d'hôpitaux, d'infrastructures diverses, et investissements Libyens sur place... comme les pays du Sahel et d'Afrique sub-saharienne...si les gouvernements actuels de ces pays ont oubliés tout ce que Kadhafi avait fait pour le développement de leurs économies, les peuples, eux ont de la mémoire; et Kadhafi dispose encore d'une grande popularité parmi les petites gens dans beaucoup de pays pauvres.

-Pouvez vous nous dire quelles sont vos relations avec les mouvements nationalistes européens et les raisons de leur solidarité ?

Nous sommes en contacts avec des partis nationalistes serbes , avec eux nous avons organisé conjointement le rassemblement en soutien à la résistance verte devant l'ambassade de Libye à Belgrade en 2014. Je dois me rendre prochainement en Serbie afin de les rencontrer lors d'un meeting concernant les actions du CRI et la situation en Libye et voir comment nous pouvons collaborer efficacement afin d'aider nos frères libyens . Beaucoup de jeunes serbes sont volontaires pour rejoindre la brigade internationale afin d'aider les nationalistes verts libyens à libérer leur pays. Nous sommes entrain d'ouvrir des passerelles avec les républiques du Donbass et de Donesk ainsi qu'avec des partis nationalistes Russes. -Les patriotes libyens qui combattent ce qu'il faut bien appeler une occupation néo-coloniale par intérim ne participent pas seulement à une nouvelle guerre de libération. La portée de leur œuvre sur une génération s'étend sur toute l'Afrique et sans doute au delà comme l'antithèse du monde Orwellien que nous subissons.

Les résistants ont-ils conscience que leur situation dramatique n’appelle pas uniquement un élan de solidarité de notre part mais qu'il crée aussi une prise de conscience politique de ce coté de la Méditerranée ?

Très sincèrement la Résistance Verte, pour l'heure, se consacre uniquement à combattre ses ennemis afin de reconquérir son pays et l'arracher des mains des Islamistes et multinationales prédatrices Occidentales. Elle n' a reçu que très peu de marques de soutien de ce coté-ci de la Méditerranée en dehors des Serbes...c'est un fait. En définitive, l'embryon d'une prise de conscience populaire de l'existence et du potentiel de la démocratie directe a nécessité une guerre. Kadhafi a t'il eu un destin digne de la tragédie antique? Sa mort devenant le dénouement, la condition de l'éveil des romains ?

L'avenir le dira .Merci Franck Pucciarelli

Rete suciale

                           

Circà

DITE A VOSTRA !

Tribunes libres, reflexions ideologiques, économiques, écologiques etc. CPN vous donne la parole ! Formulaire

Arritti


L'altri


Literatura

La « guerre des Maures »,ainsi que la malédiction d'Arrigo Bel Messere ( "Corsica non avra mai bene "), ont scellé le destin du peuple corse pour un millier d'années. Faisant partie de l'occident chrétien sans en accepter véritablement les fondements. Il s'accommodant de la religion de Rome comme de chaque nouvel envahisseur n'assumant jamais sa contradiction originelle. Il prendra l'apparence de la puissance dominante tout en gardant un système de fonctionnement interne propre, d'où des déchirures et des conflits : des Giovannali à Sambucucciu, des soulèvements cinarchesi à ceux de Sampieru, de Paoli à aujourd'hui. L'Ouvrage de Denis Luciani, sous-titré "aux origines du peuple Corse historique", met en lumière, à travers le mythe Colonna, la faiblesse fondamentale de notre peuple : une certaine incapacité à se référer à une dimension transcendante donc unificatrice, relevant de la première fonction traditionnelle - souveraineté et contemplation- intégrant anagogiquement tous les clans et groupes sociaux. Reconquérir une terre, refonder un royaume, conjurer la malédiction par le rattachement à un Ordre civilisationnel, le mythe Ugo Colonna, mais aussi le contexte de cette époque, qui, dans la réalité cyclique rythmant la vie des hommes et des sociétés, préfigurent celui de demain, parlent aux Corses d'aujourd'hui.