NAZIUNALE RADICALE SUCIALU !

FLNC "publicu" , une escroqurie politique ?

10-05-2016

Depuis quelques jours la Corse retient son souffle : une nouvelle mouture du FLNC a vu le jour, dénommée FLNC "muvimentu puliticu". Celui-ci sera donc public et présenté officiellement le 14 juillet prochain au couvent de Casabianca. Des tracts ont été diffusés en Corse et sur le continent et la démarche est couverte par le quotidien unique de l'ile.

Le fondement programmatique de cette structure est le manifeste du FLNC originel publié en mai 1976. Celui-ci jetait les bases d'une rupture authentique, idéologique avec la puissance occupante. Dans ce document, nulle trace d’allégeance et de politiquement correct mais au contraire un froid réalisme guidant l'action.

Le dernier point du manifeste est sans équivoque : "Depuis quelques années il ( l'état français ) tente sa dernière et meurtrière opération : faire disparaitre complètement notre peuple et le remplacer par une population étrangère, reprenant point par point l'odieuse génoise."

Si ce FLNC "citoyen" tend plutôt à faire sourire, il n'en suscite pas moins, pour les esprits tortueux et complotistes, certaines réflexions, au vu du contexte actuel. En effet, Monsieur Jean-Pierre Santini, le principal animateur de ce FLNC publicu qui appelle à s'opposer au remplacement du peuple corse, est également à l'origine ...du collectif immigrationniste Terra d'Accolta qui comme son nom l'indique vise à faire de la Corse une "terre pour tous".

Ce rassemblement d'écrivains insulaires participe à des séances de propagande autour du "vivre ensemble" organisées dans les écoles par l’Éducation Nationale française et récemment, à un colloque sur le même thème au sein des locaux de cet éminent "instrument du colonialisme français" (tract du FLNC publicu ) qu'est le Conseil Départemental - giacobbiste- de Haute Corse.

Terra d'Accolta a également publié un recueil de texte éponyme, de qualité littéraire très relative, sur le thème éculé de "l'antiracisme". Les 35 contributions relèvent dans leurs grande majorité de ces programmes infantilisants "made in USA" destiné à évacuer toute dimension politique à la question de l'immigration de masse et ses conséquences sociétales, et la réduire à un sentimentalisme moralisant : la "tolérance" face à la HAINE. Si certains de ces auteurs semblent se réclamer du marxisme voire de l'anti-colonialisme, Terra d'Accolta ne développe aucune réflexion sur l'immigration comme arme du capital, instrument de domination colonial et de "gouvernance par le chaos". Rien sur les ressorts de "l'opération migrants" perpétrée par l'axe Washington-Merkel-Erdogan, résultat des interventions impérialistes occidentales et de la stratégie à long terme des courants islamistes ( Frères musulmans, wahabites etc..).

Afficher l'image d'origine

Le recueil compile allégrement les thèmes et mots d'ordres émanant du pouvoir ( "vivre ensemble", citoyenneté du monde etc..) répondant aux standards exigées par la gauche mondialiste parisienne. Aux côtés de structures directement liées au Parti Communiste Français, Terra d'Accolta constitue l'infanterie coloniale insulaire de stratégies capitalistes globales.

Du FLNC 1976 à Terra d'Accolta, la différence de niveau d'analyse et de compréhension politique, entre conscientisation nationale et anti-fascisme pré-adolescent, ne manque pas d'interpeller au sein de deux structures inspirées par la même personne. Si l'on écarte les explications psychiatrisantes ( schizophrénie, sénilité etc.. ), restent, au-delà de l'aspect folklorique, les interrogations sur les rôles respectifs de ces deux démarches, l'une nationaliste, l'autre mondialiste. l'écho médiatique qu'elles suscitent et l'éventuelle dimension "déstabilisante" qu'elles portent conjointement...


A SQUADRA


Rete suciale

                           

Circà

DITE A VOSTRA !

Tribunes libres, reflexions ideologiques, économiques, écologiques etc. CPN vous donne la parole ! Formulaire

Arritti


L'altri


Literatura

Théodore de Neuhoff, roi de Corse ! De nombreux, très nombreux historiens se sont penchés sur ce monarque que d'aucuns considèrent comme un aventurier, mais qui a sa double personnalité : celle de l'homme avec ses faiblesses, ses rêves même, son goût du faste, et celle du souverain avec ses méthodes d'organisation et ses qualités directrices.