NAZIUNALE RADICALE SUCIALU !

Loi Fioraso : les Jacobins cocufiés

06-07-2014

      C'est l'année derniere que le président français Hollande trahissait sans surprise la promesse numéro 56 de son programme électoral, portant sur la ratification de la Chartes sur les langues régionales et minoritaires. Le camp des jacobins et autres souverainistes se gaussa alors d'une victoire de la" langue de la République" bien  illusoire pour qui connait les engagements réels de "Flamby", ceux découlant de son allégeance au Nouvel Ordre Mondial et à son centre opérationnel américain. Et qui seront eux rigoureusement respectés.

    Le 20 mars 2013 était présenté au parlement français le projet de loi ESR dit "loi Fioraso", du nom de la ministre de l'Enseignement supérieur et de la recherche.Celui-ci, en son artilce 2 prévoit de modifier l'article l-121 3 du Code de l'Education  faisant actuellement du français la langue de l’enseignement, des examens, concours, thèses et mémoires, pour y apposer la restriction suivante : « ou lorsque les enseignements sont dispensés dans le cadre d’un accord avec une institution étrangère ou internationale tel que prévu à l’article L. 123-7 ou dans le cadre de programmes bénéficiant d’un financement européen ».

  De surcroît, et manifestement pour achever le travail, le 12 février 2013, trente-six sénateurs du groupe socialiste ont déposé une proposition de loi « relative à l’attractivité universitaire de la France » L’article 6 de celui-ci (un ajout à l’article L. 761-1 du code de l’éducation) indique que « (…) la langue de l’enseignement, des examens et concours, ainsi que des thèses et mémoires, dans les établissements d’enseignement supérieur, peut être une autre langue que le français. Pour les étudiants ne justifiant pas d’une connaissance suffisante du français, lorsqu’ils suivent une formation dispensée dans une langue étrangère, cette dérogation est soumise à l’obligation de suivre un cursus d’apprentissage de la langue et de la culture françaises ».

 

Aprés avoir trahi les régionalistes, Hollande et sa ministre Fioraso cocufient les jacobins...

http://www.lexpress.fr/pictures/853/436747_francois-hollande-marisol-touraine-g-et-genevieve-fioraso-d-lors-d-une-rencontre-a-l-elysee-avec-les-membres-du-comite-de-suivi-du-plan-alzheimer-le-21-septembre-2012-a-paris.jpg

 

 

  Ce projet de loi consacre en réalité la primauté de l'anglo-américain sur le français dans l'enseignement selon le modèle déjà en vigueur dans le monde du "business", celui dont les règles et pratiques s'imposent à tous les gouvernements fantoches de la sphère occidentale. La "langue de la République" est d'ors et déjà considérée par les décideurs comme un patois ringard et provincial. Les colons se retrouvent donc colonisés à leur tour selon la logique implacable du processus mondialiste.Le jacobinisme républicain qui oeuvra à l'éradication des peuples européens historiques placés sous sa juridiction, est balayé au profit d'une nouvelle étape de la globalisation. Les forces subversives qu'il libéra à son avènement règnent aujourd'hui à Wall Sreet, sur les "marchés", au sein de la finance internationale. Elles procèdent à la liquidation méthodique de l'Etat providence dont les partisans ,en bons "idiots utiles", plébiscitèrent le laquais Hollande...

 

  Ceux qui, au sein du corps enseignant, combattent l'officialisation du Corse au nom du refus des discriminations devront donc,selon le même principe et en toute logique, accepter de céder leur place à des collègues anglophones indiens, pakistanais, africains ...ou apprendre leur langue et travailler pour le même salaire si la loi Fioraso est adoptée. Ils ont collaboré avec le Système, ils en seront les prochaines victimes. 

 

A Squadra

Rete suciale

                           

Circà

DITE A VOSTRA !

Tribunes libres, reflexions ideologiques, économiques, écologiques etc. CPN vous donne la parole ! Formulaire

Arritti


L'altri


Literatura

Dans une île à l'image ternie, qui cherche désespérément sa voie entre Europe et Méditerranée, le mouvement de revendication nationale corse moderne, né dans les années 70, a peine à répondre aux espoirs de renouveau qu'il avait suscités. L'aliénation corse, c'est l'histoire d'une démarche qui se voulait révolutionnaire et qui s'est laissé enfermer dans les schémas de la pensée unique française et européenne. Pour sortir de cette aliénation réductrice et suicidaire, il faudra réinventer l'esprit libertaire et communautaire de la culture corse ancestrale. C'est ce qui est proposé dans ce livre témoignage qui aborde sans complaisance et sans détours les grands thèmes de l'actualité corse d'aujourd'hui, immigration, accusations de racisme, choix de société, loi, justice, alternatives sociales, laïcité, communautarisme, qui secouent une société qui a perdu ses repères. Une société qui semble avoir oublié que le véritable combat des peuples du troisième millénaire sera d'abord celui du refus d'obtempérer au politiquement correct.