NAZIUNALE RADICALE SUCIALU !

Mouvement national corse et Front National fr

12-06-2012

   Le "collectif  de militants nationalistes de base "  qui avait tiré la sonette d'alarme quand au danger du politiquement correct au sein du mouvement national face à la montée de FN  , nous prie de publier cette nouvelle analyse post premier tour des législatives .

Les résultats sont tombés, et malheureusement les prédictions du collectif étaient exactes. Dans les 4 circonscriptions le FN français devance les candidats du mouvement de libération nationale. Pire, dans les deux circonscriptions où les nationalistes modérés ne présentaient pas de starlettes, le FN est à peu près au même niveau qu’eux (devant de 1,27 point dans la circonscription d’Ajaccio et derrière de 2,5 points dans celle de Corte).

Les voyants sont donc au rouge pour le mouvement national dans son ensemble. Pour la première fois, une partie de l’électorat nationaliste qui votait Le Pen de manière ponctuelle dans les élections où le mouvement national n’était pas présent a refusé de revenir vers ce dernier dans une élection « locale ».

Il n’y a pas à s’appesantir des heures en explications, tout avait été (pré)dit dans notre première communication .

On peut simplement remarquer que dans les circonscriptions comme celle de Porto-Vecchio où Paul Quastana a tenu des propos très clairs sur les risques de dérives théocratiques à propos du vote des étrangers, ou celle de Corte où Petru-Antò Tomasi a brisé la sémantique habituelle, et dépassée, de « communauté de destin » en parlant de peuple corse communauté culturelle et de valeurs, Corsica Libera résiste tant bien que mal en ne perdant qu’aux environs de deux points sur le FN.

En revanche dans la circonscription de Bastia où Corsica Libera avait le choix d’une candidature « d’ouverture » avec une suppléante allégrement présentée comme issue de l’immigration, il y a un effondrement total du mouvement qui réunit à peine 1 000 voix et 3% des votes. Le FN réalisant largement plus du double malgré un candidat relativement peu charismatique .

Il y a donc urgence pour le mouvement national à réagir et à repartir à la reconquête d’une base qui, loin d’être extrémiste, aspire simplement à la prise en compte de ses valeurs traditionnelles. Le nationalisme corse est opposé par définition au nationalisme français. Partant de ce fait, il faut que le mouvement sorte de sa peur et de sa justification permanente vis-à-vis du terrorisme intellectuel des « bien-pensants » et aille de l’avant sur des bases claires et en phase avec les problèmes du peuple corse.

 

 

  collectif militant nationaliste de base

 

Vote FN en Corse, analyse du collectif militant nationaliste de base : http://corsicapatrianostra.over-blog.com/article-vote-fn-en-corse-suite-du-debat-106054279.html

Rete suciale

                           

Circà

DITE A VOSTRA !

Tribunes libres, reflexions ideologiques, économiques, écologiques etc. CPN vous donne la parole ! Formulaire

Arritti


L'altri


Literatura

Le F.L.B-A.R.B, de 1966 aux années 80 est un mémoire réalisé, dans le cadre de ses études, par la fille aînée de Padrig MONTAUZIER, Kelig. Tout mémoire a son histoire, et pour Kelig, celui-ci est avant tout une histoire personnelle. En effet, ce sont des évènements, qui, survenus dans son enfance sont à l’origine de ce sujet. L’arrestation de son père a été un moment douloureux pour cette petite fille âgée de 6 ans à l’époque, mais c’est aussi ce qui lui a donné l’envie de rédiger ce mémoire et comprendre les motivations de ces hommes qui appartenaient à ce mouvement clandestin qu’était le F.L.B et qui entraient dans sa branche militaire l’A.R.B. Pour mener à bien ce mémoire, il a fallu recourir à de nombreux entretiens auprès d’anciens activistes ayant appartenu au mouvement clandestin.