NAZIUNALE RADICALE SUCIALU !

François Alfonsi et le lobby LGBTI

08-02-2014
Le 4 Février dernier était approuvé au parlement européen ( 394 voix pour, 176 voix contre ) le rapport LUNACEK , du nom de son auteur, l'eurodéputé autrichienne Verts/ ALE Ulrike Lunacek , par ailleurs vice-présidente de l'intergroupe du parlement européen sur les droits LGBT ( aujourd'hui élargi en LGBTI, lesbiens, gays,bisexuels,transexuels et intersexués ).[...] Parmi les eurodéputés ayant voté le rapport LUNACEK, le "nationaliste corse" François Alfonsi, élu de Alliance Libre Européenne associé aux Verts. Un mois auparavant, monsieur Alfonsi avait également voté pour le rapport ESTRELA, sur les "droits sexuels et génésiques" ( finalement rejetté par 334 voix contre 327 ), qui préconisait entre-autres l'éducation sexuelle pour les enfants dès l'age de 4 ans.

La "journée d'action" de la CGT

06-02-2014
Les antennes insulaires de la CGT appelaient les salariés à participer à la mobilisation nationale lancée par cette organisation syndicale " pour les salaires, l'emploi, la protection sociale et les retraites". Des rassemblements étaient prévus à Bastia et Aiacciu . D'autres structures syndicales françaises participaient à cette "journée d'action" sensée amorcer un processus de résistance à l'orientation officiellement sociale-libérale ( en réalité libérale-libertaire ) du gouvernement français actuel.

Le "Printemps Corse" enclenché ?

30-01-2014
La manifestation organisée par la Ghjuventù Indipendentista et soutenue par de nombreuses structures nationalistes s'est soldée par un éclatant succès. Près de 1500 personnes, essentiellement des lycéens et étudiants, ont marché de la place Paoli à la sous-préfecture de Corti. Banderoles,slogans puis discours ont rappelé les origines et revendications du "printemps Corse" et la nécessité de son développement face à l'inévitable refus de la puissance occupante d'engager de véritables négociations portant sur les aspirations du peuple Corse. La République Française ne saurait remettre en cause ses principes fondamentaux, lesquels visent à l'éradication des peuples historiques vivant sous sa juridiction.

L'APC pour un "printemps Corse" !

24-01-2014
L'Associu di i Parenti Corsi est la plus importante organisation de parents d'élève de Corse. Résolument engagé dans la lutte nationale et fidèle à ses engagements en faveur de la jeunesse, l'APC appelle à un élargissement des mobilisations lycéennes et à la création de conditions d'un "printemps Corse", seul à même de débloquer la situation politique actuelle et redonner une perpective historique au mouvement national Corse . L'APC est donc la première structure " adulte" qui appelle manifester ce mercredi 29 janvier à Corte .

Simu di stu paese, ci vulemu campà !

19-01-2014
Le mouvement de contestation de l'actuelle politique française en Corse se développe au sein de la jeunesse. Blocage d'établissements scolaires et manifestations se succèdent dans toute l'ile. Une grande mobilisation unitaire est prévue à Corte le mercredi 29 janvier. Les différentes structures politiques nationalistes soutiennent le mouvement sans s'y engager vraiment ,priorité étant donnée à la campagne électorale des municipales de mars 2014 . Une stratégie vaine, le gonflement des listes électorales par des milliers de nouveaux inscrits étrangers excluant toute perspective de victoire nationaliste, tant à Bastia qu'à Purtivecchju. Les règles du jeu étant fixées par l'ennemi, celui-ci attribue à chacun son rôle dans la mascarade "démocratique". Pour les autonomodérés, celui de supplétifs de la gauche française comme l'a exposé le maire P.S. de Bunifaziu dans l'édition du 18 janvier du quotidien unique.

Les principes d'une Emancipation Nationale

08-01-2014
L'actualité insulaire et hexagonale met chaque jour un peu plus en lumière le caractère totalitaire du Système occidental. La République Française s'engage désormais dans la répression ouverte des dissidents et réfractaires et son gouvernement s'affirme comme l'ennemi déclaré de sa population. Elle poursuit en Corse son entreprise de génocide par substitution et oppose une fin de non-recevoir à toute revendication collective contrariant son projet de globalisation. Face à la montée de la colère et de la contestation, la dictature libérale s'engage dans une fuite en avant et une accélération de son agenda. Le Système, par sa nature même ,ne tolére aucune remise en cause de ses principes et pratiques . Toute approche réformiste et conciliatrice est donc vouée à l'échec. Considérées il y a quelques années encore comme utopistes et irrationnelles, les démarches de ruptures politiques et idéologiques s'affirment aujourd'hui comme les plus réalistes.

2014 : Pace,Salute è Rivoluzione !!

29-12-2013
La nouvelle vient de tomber, le Conseil Constitutionnel français vient de censurer la dérogation transitoire sur les successions de biens immobiliers en Corse. Les " arrêtés Miot " semblent donc avoir vécu. Cette nouvelle agression contre notre peuple est justifiée par le dogme républicain de "l'égalité devant la loi". En 2014, les Corses prendront donc leur part, au-delà de la spécificité de leur situation, dans le mouvement d'insoumission des peuples d'Europe face aux entreprises d'extorsions de fonds menées par les milieux politiciens pour le compte des mafias bancaires internationales. Le fond de l'air est rouge et un parfum d'insurrection se répand dans toute l'Europe occidentale, "bonnets rouges " bretons et "Forconi" siciliens constituant sans aucun doute les prémices d'une confrontation protéiforme de plus grande ampleur entre le Système et les Peuples.

Insécurité et immigration aux municipales

27-12-2013
La campagne pour les élections municipales de mars 2014 est bel et bien lancée en Corse, rythmée par les sondages plus ou moins fantaisistes, les déclarations, "petites phrases" et "montées au créneau" des differents candidats à notre bonheur. L'un des thèmes privilégiés, de manière démagogique par beaucoup, semble être le dyptique insécurité-immigration, afin de ne pas laisser au Front National le monopole du marché de la peur.

Christiane, t'obéiras !

19-12-2013
Le Ministre de la Justice française Christiane Taubira sera en Corse ce jeudi 19 décembre. Elle y installera la nouvelle directrice du centre pénitentiaire de Borgo mais ne rencontrera vraisemblablement pas les associations de soutien aux prisonniers politiques Corses, dont les rapprochements s'effectuent toujours au compte-goutte malgré toutes les promesses ministérielles. Cette péripétie politicienne sera donc vraisemblablement oubliée de tous dès le retour à Paris du ministre. Mais MMe Taubira fut surtout utilisée ces dernières semaines dans une opération de reprise en main de l'opinion publique par le pouvoir socialo-mondialiste parisien relayée jusque sous nos latitudes.

Pour un nationalisme nouveau

28-11-2013
Trois jours à peine après la première rencontre entre élus corses et ministres français autour de projet d'éventuelles réformes pour l'ile, l'appareil répressif de l'Etat procédait à de nouvelles rafles de patriotes. Une vingtaine d'arrestations suivies de garde à vue, puis des déportations vers les prisons françaises, selon le scénario habituel. Particulièrement ciblée, la jeunesse nationale, garante de la pérennité de la lutte et partant, d'un autre destin pour notre peuple que celui programmé par les "élites" parisiennes.
Page(s) - 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28

Rete suciale

                           

Circà

DITE A VOSTRA !

Tribunes libres, reflexions ideologiques, économiques, écologiques etc. CPN vous donne la parole ! Formulaire

Arritti


L'altri


Literatura

La faillite annoncée du système de l’argent. Le 11 septembre 2001, à New York, les tours du Centre mondial du commerce (WTC) s’enflamment. Un symbole ! Sept ans plus tard, une crise financière profonde se déclenche aux Etats-Unis, puis s’étend rapidement au reste du monde. Elle trouve son origine immédiate dans une surchauffe de l’endettement privé. Pour sauver les banques et les compagnies d’assurances, les Etats empruntent à leur tour.