NAZIUNALE RADICALE SUCIALU !

RPS, un leurre mondialiste !

09-09-2014
Du 24 au 27 août dernier s'est tenue dans la région bastiaise l'université d'été de Régions et Peuples Solidaires, une fédération de mouvements régionalistes et autonomistes français dont fait partie le Partitu di a Nazione Corsa. RPS participe à l'Alliance Libre Européenne qui regroupe des groupes politiques de même tendance à l'echelle européenne. L'ALE et RPS ont pu siéger au parlement européen durant la précédente mandature grâce à un accord avec la structure atlanto-mondialiste Europe Ecologie. L'ALE et son représentant corse François Alfonsi ont suivi tous les mots d'ordre émis par l'officine de Daniel Cohn-Bendit ( soutien à l'OTAN, au lobby LGBT , immigrationnisme etc..) .C'est EELV qui mettra fin au partenariat à l'occasion des dernières élections européennes. Cette université d'été s'est conclue par une motion officielle qu'il convient de lire "en creux " et entre les lignes pour bien appréhender les orientations et affiliations réelles de ce courant politique : http://r-p-s.info/Motion-finale-du-congres-2014

Aujourd'hui la Sicile, demain la Corse ?

28-08-2014
Plus de 100 mille. C'est le chiffre effrayant du nombre d'immigrés clandestins débarqués sur les côtes italiennes depuis le début de l'année. Entre 2012 et 2013, l'immigration a augmenté de 224% en italie. Ils étaient encore plus de 1 200 à débarquer en moins de vingt-quatre heures pendant le week-end de Pâques en Sicile... La Sicile, terre des Syracusains, grand peuple Européen aux liens ancestraux avec la Corse où ils fondèrent la cité de Purti Vechju, est désormais en première ligne d'un phénomène d'immigration des plus inquiétants. Afin de controler cet afflux continuel d'immigrés sur le territoire Italien, l'ancien président du Conseil Enrico Letta ( Parti démocrate ), lança l' opération " Mare Nostrum ". Notez au passage toute la subversion dans ce détournement de la symbolique de ce nom antique... Deux frégates et deux patrouilleurs sont ainsi déployés, rejoints par un navire amphibie doté d’un service d’urgence médicale ainsi que de plusieurs hélicoptères, drones et avions. Pour l'opération, plus de 1 500 hommes sont mobilisés. Le coût annoncé est estimé à l'origine à 1,5 million d’euros par mois. On sera bien loin du chiffre d'origine à l'arrivée...

Légalité corse, souveraineté nationale

18-07-2014
Le dépôt des armes annoncé le 15 juin dernier par le FLNC Union des Combattants ne semble pas pour l'heure avoir suscité la moindre réaction positive émanant du pouvoir français. Celui-ci multiplie au contraire les actes publics de mépris à l'encontre des Corses pris dans leur ensemble, l'un des derniers en date étant perpétré par le premier ministre lui-même qui ridiculisa les "socio-professionnels" insulaires venus quémander réparation suite aux manquements de l'état au cours du dernier conflit SNCM . Les Corses ne font pas partie des communautés "qui comptent" au sein de la République Française. Leurs pseudo-réseaux n'ont en réalité d'autres fonction que d'encadrer la population et d'assurer la tranquillité du régime tandis que le rôle réel de l'Assemblée de Corse se révèle chaque jour un peu plus : celui d' un simple hochet destiné à donner l'illusion aux Corses qu'ils pourraient un tant soit peu maitriser leur avenir.

Cap vers la compagnie maritime Corse !

08-07-2014
Les derniers évènements survenus autour du énième conflit social de la SNCM ont mis en évidence pour l'ensemble des Corses une exigeance longtemps portée par les seuls nationalistes : la nécessité pour notre pays de maitriser sa politique et ses moyens de transport maritimes par la mise en place d'une compagnie publique corse sur les ruines d'une SNCM apparaissant désormais comme un instrument de domination étranger imposé à notre peuple, et dont les tribulations échappent à tout contrôle de la représentation politique insulaire. Les coups de matraque généreusement distribués par la police française aux représentants des socio-professionnels et l'affront fait au maire de Bastia malgré tous les gages donnés semblent avoir accéléré un processus de mobilisation autour d'un objectif rassemblant de larges pans de notre peuple.

Loi Fioraso : les Jacobins cocufiés

06-07-2014
C'est l'année derniere que le président français Hollande trahissait sans surprise la promesse numéro 56 de son programme électoral, portant sur la ratification de la Chartes sur les langues régionales et minoritaires. Le camp des jacobins et autres souverainistes se gaussa alors d'une victoire de la" langue de la République" bien illusoire pour qui connait les engagements réels de "Flamby", ceux découlant de son allégeance au Nouvel Ordre Mondial et à son centre opérationnel américain. Et qui seront eux rigoureusement respectés. Le 20 mars 2013 était présenté au parlement français le projet de loi ESR dit "loi Fioraso", du nom de la ministre de l'Enseignement supérieur et de la recherche.Celui-ci, en son artilce 2 prévoit de modifier l'article l-121 3 du Code de l'Education faisant actuellement du français la langue de l’enseignement, des examens, concours, thèses et mémoires, pour y apposer la restriction suivante : « ou lorsque les enseignements sont dispensés dans le cadre d’un accord avec une institution étrangère ou internationale tel que prévu à l’article L. 123-7 ou dans le cadre de programmes bénéficiant d’un financement européen ».

Rupture, Dissidence, Sécession !

26-06-2014
Chacun le pressent, les mois à venir constitueront une période charnière et cruciale pour l'évolution de la question Corse. Nouveau projet de PADDUC, évolution institutionnelle incluant la co-officialité de la langue corse soumise à une révision de la Constitution française, les "décideurs" insulaires attendent fébrilement la réponse de l'Etat et le dénouement de cette séquence politique interminable, d'autant que les prochaines élections territoriales ont été fixées à décembre 2015, ce qui donne largement le temps aux politiciens professionnels s'étant peu ou prou engagés dans la voie réformiste de changer leur fusil d'épaule et proclamer leur attachement indefectible à un régime qui les nourrit grassement. Il est évidemment peu probable que les gangs cosmopolites qui controlent la République Française soient sensibles aux aspirations d'un petit peuple Européen voulant vivre libre, en conformité avec sa nature profonde,et ce malgré toutes les concessions et les garanties idéologiques présentées par le mouvement national et validées par les autres tendances politiques insulaires

La clarification de Bernard Cazeneuve

13-06-2014
C'est donc une clarification sans appel qu'est venu apporter le ministre français de l'Intérieur à tous ceux qui glosaient sur un possible "partenariat" avec l'état pour une évolution positive du dossier corse. Ni coofficialité, ni statut de résident, ni révision constitutionnelle, ni prorogation des arrétés Miot, Mr Cazeneuve n'a en réalité que rappelé certaines évidences que tentent d'occulter les tenants du réformisme, d'une intégration du mouvement national corse dans les structures politiques françaises et/ou de l'intervention positive des instances européïstes. Les revendications corses sont incompatibles avec les fondements juridiques de la République Française et de l'Union Européenne, ces deux institutions politiques étant basées sur les mêmes principes mondialistes hostiles aux peuples historiques de l'Europe ( égalité des citoyens, droit de propriété illimité, libérté de circulation des capitaux, des biens et des personnes ).

Le "statut de résident" en débat à Bastia

08-06-2014
Une rencontre autour du projet de statut du résident était organisée conjointement par la municipalité de Bastia et l'organisation mondialiste "Ligue des Droits de L'Homme" ce samedi 7 juin . Quelques dizaines de personnes se sont donc retrouvées à la salle polyvalente de Lupinu pour prendre connaissance de la "feuille de route" de la LDH définissant très précisément les limites aux delà desquelles les acteurs politiques comme les simples citoyens seraient susceptibles de basculer dans le politiquement incorrect et donc de se voir bannis du "Cercle de la Raison". Signe de l'importance idéologique du débat , la LDH avait mobilisé ses cadres locaux, hexagonaux ainsi qu'un juriste universitaire. L'assistance, quasi- exclusivement composée de responsables politiques ou syndicaux et de "personnalités qui comptent" ( ou qui croient compter ) entendit d'abord religieusement les intervenants s'inquiéter " d'une préoccupante montée de l'extrême droite en Europe", dynamique traduisant en réalité le refus des peuples du vieux continent de se soumettre aux injonctions de la "Gouvernance Globale".

La Corse à travers les élections Européennes

27-05-2014
La caractéristique principale des élections européennes en Corse est que ce sont les seules, avec la présidentielle française, au cours desquelles ceux qui choisissent de voter le font sur des critères exclusivement idéologiques, sans interférence avec les contextes claniques, clientélistes ou d'antagonismes locaux. La question nationale Corse n'y est elle-même pas prépondérante au vu de la configuration des circonscriptions. Les résultats de ces élections constituent donc une bonne photographie des sentiments réels de la population sur le plan des enjeux globaux et des grandes questions du moment. Celle de ce 25 mai ne fait pas exception et quelques enseignements peuvent en être tirés :

Européennes:Alfonsi,représentant de la Corse?

17-05-2014
La campagne pour les élections européennes du 25 mai prochain "bat son plein" et le moins qui puisse être dit est que, malgré les pleines pages de propagande qu'y consacre le quotidien unique, l'événement ne parvient pas à susciter le moindre intérêt en Corse, d'autant plus que notre "région" est englobée et noyée dans une circonscription sud-est comprenant plusieurs millions d'électeurs. Si les grands partis français n'ont pas même feint de s'intéresser à un territoire démographiquement aussi dérisoire, un Corse se réclamant du mouvement national, François Alfonsi, conduira une liste "Régions et Peuples Solidaires", regroupant des candidats issus de diverses mouvances régionalistes et autonomistes. Mais cette élection est aussi censée concerner les Corses en tant qu'européens. Il est donc aisé de comprendre que ceux qui y concourent s'inscrivent dans une démarche globale au sein de laquelle ils prétendent défendre des revendicatons locales.
Page(s) - 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28 - 29

Rete suciale

                           

Circà

DITE A VOSTRA !

Tribunes libres, reflexions ideologiques, économiques, écologiques etc. CPN vous donne la parole ! Formulaire

Arritti


L'altri


Literatura

Tous les Corses doivent lire de dernier essai d'Eric ZEMMOUR intitulé "Le suicide français". Les indépendantistes y trouveront matière à conforter leurs convictions et les autres...de quoi rejoindre le camp de l'Indépendance.[...]Zemmour dresse le bilan de la dernière phase du déclin de la France qu'il fait remonter aux années 1968-1970. Et le chroniqueur de frapper au coeur : "Loi Rothschild" obligeant l'Etat à emprunter sur les marchés financiers, générant la "dette" et plaçant la sphère politique sous la domination du monde de la finance, remplacement de population par l'immigration de masse, fruit de la complicité liant patronat et "gauche morale", action corrosive des lobbys et réseaux communautaires au coeur du pouvoir etc... Mais l'objet principal du livre est de mettre en évidence l'idéologie "déconstructrice" visant à détruire les fondements naturels de la société française ( famille, traditions, religion, patriotisme ) pour les remplacer par une pensée unique venue tout droit des Etats-Unis.Le politiquement correct, l'antiracisme, le féminisme, le droit d'lhommisme et toutes leurs métastases ont éradiqué en quelques décennies ce qu'il restait du corps social français, le tout s'accompagnant de la mise sous tutelle géopolitique et militaire de la France par l'axe atlantiste.