NAZIUNALE RADICALE SUCIALU !

Vers un nationalisme corse "neutralisé" ?

31-07-2017
Le parti unique autonomiste FEMU A CORSICA a été lancé ce samedi 29 juillet à l'issue d'une réunion à l'université de Corti rassemblant plusieurs centaines de personnes. Cette démarche est présentée par ses initiateurs comme une étape importante pour une large victoire aux élections territoriales de décembre prochain. L'unification de groupes autonomistes que rien ne distingue sur le fond relève d'une logique élémentaire pour une efficacité accrue sur le terrain dès lors que le leadership du président de l'exécutif M.Simeoni n'est pas contesté.

Jacques Nicolai, combattant de la liberté !

10-07-2017
Notre compatriote et camarade Jacques Nicolai était une fois de plus honoré ce 21 juin en Croatie, à l'occasion de la commémoration officielle des 25 ans de la libération du plateau de Miljevci.

Autonomie et politique migratoire

27-06-2017
Nous publions ci-dessous le texte du discours prononcé le 20 mai 2017 par Mr Christophe Canioni, président du parti autonomiste Avvene Corsu lors d'un meeting de la campagne électorales des législatives. A rebours de la soupe politicienne habituellement servie en de telles occasions, les questions fondamentales liés à la submersion migratoire y sont abordées de manière approfondie et claires.

Avvene corsu, une droite corsiste !

01-06-2017
Le texte ci-dessous est le discours tenu par notre camarade Pierre-Dominique Bologni lors du meeting d'Avvene Corsu à Bastia en mai dernier , la formation autonomiste de "droite des valeurs" fondée par Christophe Canioni en janvier 2017. Il trace dans leurs grandes lignes les contours idéologiques et stratégiques du mouvement.

Populisme en Corse !

01-06-2017
Les résultats du scrutin présidentiel en Corse laissent entrevoir, pour qui n'est pas hypnotisé par le discours dominant, les éléments clés de l'évolution possible du contexte politique insulaire. Contrairement à un lieu commun maintes fois répété, lors des élections générales ( présidentielles, européennes ) les Corses votent pour leurs idées, selon des clivages idéologiques, sans interférences du contexte local. Le clivage dominant est dans ce cas celui qui prévaut partout ailleurs désormais . Il oppose mondialistes et populistes et prend le pas sur l'ancien antagonisme droite-gauche. Dans le contexte proprement insulaire ces confrontations se surajoutent à celle liée à la question nationale corse : nationalistes contre non-nationalistes.

L'aspiration au Politique !

09-05-2017
Le second tour des élections présidentielles se conclut en Corse par une victoire à l'arraché, et en réalité , à la Pyrrhus, du candidat mondialiste Emmanuel Macron face à la souverainiste jacobine Marine Le Pen. Celle-ci avait remporté haut la main de premier tour du scrutin avec près de 28% des voix. Entre les deux tours les consignes visant "redorer l'image de la Corse" fusèrent de tous les appendices locaux des cercles de pouvoir globalistes. Soucieuses de ne pas s'aliéner leur base sympathisante et électorale, les structures indépendantistes s'en tinrent à une position abstentionniste classique. Le président indépendantiste de l'Assemblée de Corse, soucieux lui de ne pas s'aliéner le simeonisme-macronien appela ceux de ses partisans qui voteraient à porter leur suffrage sur le candidat mondialiste.

"Faire barrage à la Haine !"

24-04-2017
"Faire barrage à la Haine !" Tel est le cri du coeur de haute tenue politique, lancé sur les réseaux sociaux par Jean-Christophe Angelini, l'un des chefs de file du nationalisme modéré, à propos du second tour de l'élection présidentielle française. La Haine qui submerge la Corse, la Haine seul problème calamité dont doivent se prémunir les Corses après le score jusqu'alors jamais atteint sur l'ile par une candidature émanant du Front National. Ce mot d'ordre directement importé des agences de communication du Parti Socialiste, tient donc lieu de pensée politique et de ligne d'action d'une partie du nationalisme corse. Sa conséquence logique et obligatoire est l'embrigadement du nationalisme institutionnel derrière la créature Macron, et, en réalité, la "macronisation" de la revendication nationaliste corse.

Solidarité anti-impérialiste !

23-03-2017
Une délégation corse composée de cadres du mouvement LEIA NAZIUNALE et du conseiller territorial Christophe Canioni, a participé les 21 et 22 mars a une conférence internationale organisée à Sousse en Tunisie, par le Comité Révolutionnaire International et le Conseil suprême des Tribus et Cités libyennes, qui assument l'héritage politique de Jamahriya libyenne. Cette rencontre intervient quelques semaines après la libération de Saif El Islam Kadhafi, nommé Guide de la Jamahrirya. Le Conseil suprême des Tribus et des Cités a en outre désigné Aîcha Kadhafi comme porte-parole aux affaires étrangères et le général Ali Kana responsable de la défense populaire. Notre camarade Franck Pucciarelli est responsable du Comité Révolutionnaire International, chargé de défendre politiquement en Europe la Jamahirya libyenne, cette expérience politique fondée sur des principes de démocratie directe, de socialisme militaire, de traditions tribales et religieuses, de nationalisme à la fois pan-arabe et pan-africain, d'anti-impérialisme, le tout arbitré au sommet par le Guide Mouammar Kadhafi .

Henri Malosse, candidat de "l'état profond"?

16-02-2017
Un candidat à la candidature pour les prochaines élections législatives s'est déclaré via le quotidien unique. Il s'agit d'un certain Henri Malosse, ancien président du Conseil Economique et Social Européen ( CESE ). Mr Malosse inscrit sa démarche dans le sillage de celle d'Emmanuel Macron, une créature des mafias financières, ex-cadre de la banque Rothschild, programmé pour diriger la France avec le parti mondialiste d'extrême centre En Marche.

QUI NE TRAVAILLE PAS NE MANGE PAS !

09-02-2017
La mise en place d'une Commission de réflexion concernant l'expérimentation d'un Revenu Universel, versé à tous, sans condition ou contre partie à été voté par la majorité autonomiste de l'Assemblée de Corse, une partie de la gauche et le F.N. L'initiative en revient au président de l'Assemblée, M. Talamoni. De quoi s'agit-il? Le Revenu Minimum Universel est une proposition "socialiste" consistant en un « droit à » un revenu, en négation flagrante des droits de l'homme véritables de ceux qui seraient censés le financer. Elle est par définition contraire au principe de l'identité des droits de tous (l'égalité en Droit). Elle repose généralement sur des théories économiques erronées, ainsi que des arguments éthiques absurdes, notamment la prémisse que la production « de la société » puisse ainsi être allouée politiquement, ce qui en fait une proposition esclavagiste-absurdiste par excellence.
Page(s) - 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28

Rete suciale

                           

Circà

DITE A VOSTRA !

Tribunes libres, reflexions ideologiques, économiques, écologiques etc. CPN vous donne la parole ! Formulaire

Arritti


L'altri


Literatura

"Il importe de radicaliser le combat . La radicalisation dont nous parlons est d'une autre nature , et c'est pourquoi nous parlons de sécession et non d'ndépendance; cette dernière peut ,en effet , s'accomoder de la pourriture dont elle se libère et garder le venin qui lui a été infusé . La seccession , entendue à notre manière, implique une différence de niveau, une opposition totale et absolue.Il n'y a pas , et ne peut pas y avoir, entre la France actuelle et nous, ni arrangements ni compromis,si ce n'est de pure tactique ."