NAZIUNALE RADICALE SUCIALU !

Soutien corse à la JAMAHRIYA libyenne

10-09-2017

Nous publions ci-dessous le discours tenu par Mr Perfetti , cadre de l'organisation nationaliste LEIA NAZIUNALE, à l'occasion d'une journée de soutien à Saif el Islam Kadhafi qui se déroulait le 9 septembre dernier au théâtre de la Main d'Or, à Paris.


Camarades,

Je tiens tout d’abord à remercier le Comité Révolutionnaire International en la personne de son coordinateur pour l’Europe, mon ami Franck Pucciarelli pour son invitation à participer à cette réunion.

Je suis ici pour représenter Leia Naziunale (Lien national), mouvement nationaliste corse s’inscrivant dans le schéma de la lutte de libération nationale de notre peuple. Vous le savez la situation politique de la Corse a évolué ces dernières années dans le bon sens, les patriotes détiennent la majorité au Conseil Territorial, aux dernières législatives, 3 députés sur 4 portent une étiquette nationaliste.

Cependant nous considérons que notre émancipation ne doit pas être seulement institutionnelle, elle doit être aussi spirituelle. Que serait une Corse retrouvant sa souveraineté perdue en 1769 à la bataille de Ponte Novu si en même temps elle ne s’affranchissait pas de l’idéologie mondialiste qui irrigue l’état français et toutes les nations occidentales ?

Nous autres Corses sommes des méditerranéens attachés comme vous autres Libyens aux valeurs traditionnelles et familiales. Nous ne voulons chez nous ni Gay Pride ni LGBT, nous refusons ces inversions qui caractérisent les âges sombres ! Comme vous nous respectons les liens du sang, tribus, clans, ethnie ne sont pas des mots vains !

Les hommes ne sont pas interchangeables, ils ont tous droit à un égal respect mais ils ne sont rien sans leur identité, sans leurs racines sans leur patrie.

Aujourd’hui , en Corse, en Libye, partout dans le monde nos patries sont menacées de dilution. Le combat est global, l’erreur serait de le morceler et de méconnaître le camarade qui lutte à côté de nous contre le même ennemi.

Justement cet ennemi qui est-il ?

Pour le Libyen est-ce seulement le néo colonialisme européen incarné par Sarkozy, pour le Corse, l’État Français, Pour le russophone du Donbass est-ce le banderiste ukrainien, le Serbe n’a-t-il comme seul adversaire que le combattant albanais ou bosniaque ?

Le conflit va bien au-delà de ces antagonismes locaux, il se joue entre deux perceptions du monde totalement irréconciliables.

Le véritable ennemi c’est le nouvel ordre mondial, que certains appellent l’Empire et que les initiés désignent du nom de Léviathan. Cette entité veut la destruction de toutes les identités, de toutes les nations, de toutes les transcendances. Son but est l’instauration d’une humanité indifférenciée, son triomphe sera le règne sans partage de la finance internationale et du marché unique.

Où ce monstre loge-t-il ? Je dirai que sa tête est à Washington, son c½ur à Wall Street et son bras armé à Bruxelles, siège de l’OTAN. A ce propos je rappelle que Leia Naziunale milite pour la fermeture de la base de Solenzara, bastion de l’OTAN à partir duquel les avions du criminel Sarkozy ont bombardé le peuple libyen.

Ce monstre on peut également l’incarner en certains de ses serviteurs. Tous dans cette salle connaissent Bernard Henri Lévy, faux philosophe mais véritable fauteur de guerre appelant le feu de l’OTAN contre nos frères serbes dans les Balkans en 1999, souhaitant en 2011 le destruction de la Jamahiriya arabe libyenne et soutenant en 2014 le putsch du Maidan, afin de porter le chaos aux portes de la Russie. Nous autres Corses ne sommes pas épargnés, à Kiev aux coté de Bernard Henri Lévy semant la confusion au profit de l'OTAN se trouvait Henri Malosse, commissaire européen et agent d'influence des réseaux atlantistes.

Malosse sévit maintenant dans notre ile, tentant d'infiltrer les milieux nationalistes cherchant par la même à neutraliser les velléités de résistance de l'un des rares peuples européens susceptibles de s'opposer aux menées des mondialistes.

Vous le voyez, Corses, Libyens, nos ennemis sont les mêmes . Ils sont puissants, ils ont derrière eux la finance, la force armée, les médias. Cela veut-il dire que nous sommes impuissants ?

Assurément non! Aux réseaux du Léviathan doivent répondre les réseaux de la résistance multipolaire. C'était le sens de notre rencontre de Sousse en Tunisie au mois de mars 2017 ou avec une délégation Corse et un représentant de la république de Lougansk, mon camarade Sergueï Chpak nous avons eu l'honneur d'écouter les témoignages de Taher Daech ,coordinateur général du Comité révolutionnaire international et du docteur Abdessalam Milad Abughrara du Conseil suprême des tribus et des cités.

Nous avons ainsi pu prendre connaissance des souffrances du peuple libyen et de l'immense espoir que suscite la libération de Saïf El Islam. Nous formons des v½ux pour le rétablissement de la Jamahiriya et pour l'arrivée au pouvoir de l’héritier du colonel Kadhafi. Ce sera une immense gifle à la face du Nouvel Ordre Mondial.

Ce sera également l'assurance pour les européens que soit mis fin à la déferlante migratoire qui menace d'instaurer le chaos ethnique sur notre continent. Chaque nation, chaque pôle civilisationnel pour parler comme Alexandre Douguine se doit de défendre ses frontières. Nous combattons pour l’Europe européenne mais avec la même conviction pour l’Afrique africaine. Je voudrais que nous ayons une pensée pour notre camarade Kemi Seba, injustement emprisonné pour avoir publiquement brulé un billet de franc CFA et qui est menacé aujourd’hui d’être livré à la justice française.

Enfin nous pourrons espérer que la nouvelle Lybie redevienne le sanctuaire, le "poumon extérieur" pour reprendre le mot de Jean Thiriart à partir duquel toutes les résistances pourront s’organiser.

Camarades nous ne sommes pas seuls, l’ennemi peut être battu. En Syrie, l’alliance de l’Armée Nationale Syrienne, du Hezbollah, de l’Iran et de la Russie ont empêché l’inéluctable. Daech est vaincu et les Etats Unis en sont réduit évacuer par hélicoptères leurs auxiliaires djihadistes de la poche de Deir ez Zor.

Dans le Donbass, malgré la puissance de l’aide américaine , les républiques de Donetsk et de Lougansk continue de narguer le nouvel ordre mondial et refusent de se fondre dans le cloaque occidental.

Au Vénézuela le président Maduro tient bon malgré les man½uvres de la CIA et de "l’état profond" atlantiste.

Il est vital que toutes ces résistances apprennent à se connaitre, à s’organiser, à collaborer. Il y a quelques semaines, le professeur Yves Bataille et Alexandre Douguine appelaient à la création d’un nouveau « Komintern » anti impérialiste. A Sousse, avec les camarades du CRI, du Donbass et des Mourabitoune nous avons lancé le même appel. Le fait que nous retrouvions dans cette salle aujourd’hui montre qu’il y a volonté de persévérer. Je souhaite de tout c½ur que bientôt soit organiser, pourquoi pas à Belgrade ou dans le Donbass une rencontre avec les réseaux eurasistes et surtout, surtout qu’un jour nous puissions nous réunir tous dans Tripoli libéré à l’ombre du drapeau vert de la Jamahiriya .

Camarades, je voudrai conclure par cette parole du colonel Kadhafi : « Continuez la lutte jusqu’à la victoire même si vous n’entendez plus ma voix !»

Rete suciale

                           

Circà

DITE A VOSTRA !

Tribunes libres, reflexions ideologiques, économiques, écologiques etc. CPN vous donne la parole ! Formulaire

Arritti


L'altri


Literatura

Editorial de l'excellente revue nationaliste bretonne WAR RAOK, dirigée par notre camarade Padrig Montauzier, militant historique de l'EMSAV.Le concept de "peuple-patrie" développé ici, articulé à celui d'Europe-Puissance,constitue la seule voie réaliste guidant la lutte des peuples Européens.Il implique une rupture radicale avec l'idéologie de la République française et la condamnation de toute orientation réformiste ou autonomiste. REVEILLER LES PEUPLES-PATRIES.