NAZIUNALE RADICALE SUCIALU !

La Corse honore les martyrs de l'Europe !

29-11-2015

Une délégation du mouvement nationaliste corse de la diaspora "Sangue Corsu" avait tenu à être présente ce samedi 28 octobre à l'office religieux célébré en hommage aux deux soldats russes tombés cette semaine au champ d'honneur sur la frontière turco-syrienne.

Plusieurs dizaines de militants anti-impérialistes se sont rassemblés en l'église Saint Séraphin de Sarov ( Paris XVe), pour cette messe de rite orthodoxe à l'appel de l'organisation Novopole, représentant officieux de la Novorossya ( Dombass insurgé ) en France.

Le 24 octobre dernier, un avion de combat russe SU 24 en mission contre les groupes terroristes actifs en Syrie était abattu par un chasseur turc F16. Oleg Peshkov, l'un des deux pilotes de l'appareil qui étaient parvenus à s'éjecter, a été abattu en territoire syrien par des membres d'un groupe islamiste turkmène ( minorité turcophone de Syrie ) armé et encadré par les services secrets turcs.

Une opération de sauvetage était aussitôt mise en œuvre pour sauver les deux pilotes, au cours de laquelle Alexandre Pozynitch, un jeune fusilier marin était abattu d'une balle dans le cou par ces mêmes terroristes turkmènes, après que l'hélicoptère Mi-8,qui transportait le commando ait été contraint de se poser suite à une attaque par missile TOW, système d'armement de fabrication américaine. Une équipe de la chaine "d'information" américaine CNN se trouvait opportunément sur place et a pu, dès la fin de l'accrochage, interroger le meurtrier de Pozynitch, le dénommé Alparslan Celik, un turc de Turquie "en mission".

Obligé de se dissimuler pendant cinq heures pour échapper aux islamistes lancés à ses trousses, le deuxième pilote, Constantin Murakhtine, a attendu la nuit tombée pour lancer son appel de détresse, capté par la Turquie qui a communiqué sa position aux terroristes. Constantin Murahktine a cependant pu être sauvé par une audacieuse opération menée par les forces spéciales syriennes.

Afficher l'image d'origine

Cet épisode tragique a mis en lumière le rôle effectif tenu par la Turquie ( et de fait, par l'OTAN dont elle est demeure le poste avancé au Proche-Orient ) dans la déstabilisation de la Syrie via des groupes terroristes divers et variés se livrant aux pires atrocités contre les populations civiles, mais respectant un agenda défini bien loin des théâtres d'opérations syriens. Une Turquie néo-ottomane de même directement impliquée dans "l'opération migrants" déclenchée il y a quelques mois contre l'Europe par les centres de pouvoirs atlantistes.

La place des éléments les plus conscients de la cause nationale corse se trouve au sein du camp anti-impérialiste, aux côtés de ses combattants les plus engagés. Tel était le sens de la présence de Sangue Corsu en l'église orthodoxe Saint Séraphin de Sarov pour ce moment d'hommage et de recueillement .

Honneur à Oleg Peshkov et Alexandre Pozynitch, tombés au combat pour la Syrie nationaliste, la Russie et l'Europe !

A Squadra


Rete suciale

                           

Circà

DITE A VOSTRA !

Tribunes libres, reflexions ideologiques, économiques, écologiques etc. CPN vous donne la parole ! Formulaire

Arritti


L'altri


Literatura

Le terme "tiers monde" a longtemps désigné les pays non-industrialisés, soumis ou exploités par le "premier monde" occidental ou le "second monde "soviétique. Il traduisait également parfois une volonté de résistance face aux conceptions anti-traditionnelles régissant conjointement les deux blocs et une auto-affirmation en temps que sujet politique à part entière que l'on appellera le tiers-mondisme .Il est remplacé depuis la fin du "second monde" par celui de "Pays en voie de développement". Une dénomination à la fois marquée par le politiquement correct et l'esprit totalitaire mondialiste: le développement n'est en effet envisagé que dans sa dimension matérielle, mercantile, consommatrice plus que productrice et la voie tracée, la seule possible, est celle qui mène aux standards occidentaux. Ceux qui refusent cette occidentalisation peuvent être aujourd'hui désignés comme "non alignés" indépendamment- ou plutôt en raison même- de leurs différences civilisationnelles. Alain de Benoist plaide donc pour une alliance multi-dimentionnelle de l'Europe et du Tiers-Monde, c'est à dire de tous les non-alignés, face à l'ennemi commun occidental. A l'idéologie des Droits de l'Homme, il oppose la Cause des Peuples et, dès 1986, anticipe sur des clivages qui se révèlent aujourd'hui au grand jour, de la Syrie à l'Ukraine. " Europe,Tiers monde, même combat" préfigure le monde multi-polaire qui émerge actuellement sous nos yeux. Celui de la décolonisation des peuples européens, mais aussi et surtout, de l'Europe elle-même.