NAZIUNALE RADICALE SUCIALU !

Serbie 1999, un crime contre l'Europe !

25-03-2016

Le 24 mars 1999, il y a tout juste 17 ans, l'OTAN donnait le coup d'envoi de l'Opération Allied Force, qui constitua plus important crime de masse perpétré sur le sol européen depuis la Seconde guerre mondiale : durant près de trois mois, les bombardements massifs sur les infrastructures civiles de la Serbie et les zones d'habitations feront plusieurs milliers de victimes civiles ( 3000 selon le chiffre "officiel" en réalité près de 10 000 ). Au total, trente cinq tonnes d'uranium appauvri furent projetées sur la Serbie et les zones du Kosovo peuplées de serbes. L'irradiation a par la suite et aujourd'hui encore, entraîné une explosion des tumeurs malignes et de la mortalité au sein des populations touchées.

Ces massacres auxquels participa l'aviation française relèvent de la "stratégie du choc" destinée à briser moralement toute résistance aux plans de domination atlantistes. Le but de cette opération était l'installation au c½ur de l'Europe d'un état fantoche au Kosovo, dirigé par Washington via les mafias locales. Le Kosovo "indépendant", fut administré dès sa mise en place par l'agent mondialiste ( et accessoirement socialo-sarkozyste en France ) Kouchner

Berceau historique et c½ur spirituel de la nation serbe, le Kosovo fut le théâtre de multiples incendies et destructions d'églises et de monastères orthodoxes, crimes de caractère rituel marquant la dimension métaphysique, profanatrice, de l'agression perpétrée par les forces du Nouvel Ordre Mondial.

 

Le Kosovo, berceau spirituel de la nation serbe, rituellement profané par les forces du Non-Etre...


Afficher l'image d'origine

Les mécanismes et lignes de forces à l’½uvre durant les guerres de l'ex-Yougoslavie sont ceux qui prévalurent plus tard en Syrie, Ukraine et aujourd'hui en Europe de l'Ouest . La donnée souterraine mais essentielle de ces bouleversements géopolitiques et sociétaux, englobant mais excédant les questions d'approvisionnement énergétiques, le contrôle des matières premières ou les enjeux de pouvoirs locaux, est l'alliance - à première vue paradoxale- entre le bloc atlantiste américano-centré et les forces de l'Islamisme sunnite le plus radical ( Frères Musulmans et wahhabisme des pays du Golfe ) localement articulé sur le néo-ottomanisme turc. Des montagnes du Caucase aux banlieues ouest européennes, en passant par les Balkans et le Moyen Orient, les mêmes dynamiques terroristes, les mêmes orientations globalistes et subversives, les mêmes coalitions masquées par le Spectacle propagandiste et médiatique émanant des centres de pouvoir atlantiste et les gouvernements fantoches de la Zone d'Occupation Américaine ( ZOA ) s'activent contre un ennemi unique, immémorial : le monde Européen, ses peuples, sa Civilisation, sa vocation impériale incarnée dans les Trois Rome ( Rome, Constantinople, Moscou ), sa conception Traditionnelle ordonnée et harmonieuse de L’Être et du Cosmos.

Le martyre de la Serbie et du Kosovo serbe fut l'une des dramatiques conséquences de l'effondrement de la Russie durant la décennie 1990 consécutif à la chute de l'URSS et la prise du pouvoir à Moscou de la cinquième colonne pro-occidentale rassemblée autour de l'alcoolique Eltsine et des "oligarques ". La reprise en main de la Russie par les "structures de forces" regroupées autour de Vladimir Poutine allait conjurer le mirage d'une Fin de l'Histoire prophétisée par les néoconservateurs trotskystes américains. Peu à peu, l'axe de la Résistance se redéploie à l’échelle mondiale, se structure autour des concepts liés de Multi-polarité et de Tradition.

A Belgrade, des milliers de serbes sont descendus dans la rue en ce 24 mars derrière le chef nationaliste Vojislav Seselj . La mémoire du crime contre un peuple Européen et contre l'Europe elle-même perpétré il y a 17 ans par les forces du Non-Être en Serbie constitue l'un des éléments fondateurs de la nouvelle conscience européenne. Les coupables de ce crime sont toujours au pouvoir, à Paris, Berlin, Londres, Bruxelles, Washington.

Afficher l'image d'origine


L'Europe consciente et combattante n'oublie pas, ne pardonne pas ...



A Squadra

Rete suciale

                           

Circà

DITE A VOSTRA !

Tribunes libres, reflexions ideologiques, économiques, écologiques etc. CPN vous donne la parole ! Formulaire

Arritti


L'altri


Literatura

Guillaume Faye est l'un de ces intellectuels-prophètes qui depuis des décennies déjà pensent l'effondrement du monde moderne et des sociétés occidentales et proposent des armes à la fois idéologiques et concrètes, susceptibles d'assurer la survie et le renouveau du monde européen. Il défend aujourd'hui le concept d'« Eurosibérie », qu'il définit comme « l’espace destinal des peuples européens enfin regroupés de l’Atlantique au Pacifique, scellant l’alliance historique de l’Europe péninsulaire, de l’Europe centrale et de la Russie ». Il s’agit, dans son esprit, d’une « forteresse commune, la maison commune, l’extension maximale et l’expression naturelle de la notion d’' Empire européen .Alors, demain, de la rade de Brest à celle de Port-Arthur, de nos îles gelées de l’Arctique au soleil victorieux de la Crète, de la lande à la steppe et des fjords au maquis, cent nations libres et unies, regroupées en Empire, pourront peut-être s’octroyer ce que Tacite nommait le Règne de la Terre, Orbis Terræ Regnum ». La tournure prise actuellement par les évènements en Europe se révèle une démonstration sans équivoque de la pertinence des thèses et conceptions développées dans "L'Archéofuturisme".: Les peuples de l'Est du continent ( Pologne, Hongrie, Slovaquie, etc..), moins gangrénés par le libéralisme et l'humanisme, moins modernes que ceux de l'Ouest, résistent mieux à la "stratégie du Choc" que constitue "l'opération migrants" mise en ½uvre par l'axe atlantiste. Ces sociétés, demeurées dans une large mesure traditionnelles et organiques malgré des décennies de communisme, sont encore capables de secréter des anti-corps face au SIDA mental véhiculé par l'Occident.