NAZIUNALE RADICALE SUCIALU !

Nationalistes bretons contre le Salafisme !

11-10-2015

Plusieurs centaines de personnes ont manifesté ce samedi 10 octobre devant la mairie de Brest, à l'appel de nos camarades du parti nationaliste breton ADSAV pour exiger la fermeture de la mosquée Sunna, contrôlée par des salafistes, située dans le quartiers sensible de Pontanezen. L'imam de cette mosquée, Rachid El Jay alias "Rachid abou Houdeyfa" avait défrayé la chronique par la publication de certaines vidéos des cours de "science islamique" octroyés aux enfants fréquentant la mosquée. On y apprenait notamment de la bouche du "professeur Houdeyfa" que ceux qui écoutent de la musique seraient transformés en cochon.

Présenté par les médias mainstream locaux comme un salafiste "quiétiste" opposé aux salafistes jihadistes, Abou Houdeyfa est soutenu par la municipalité socialiste de Brest qui, en juin dernier lui a même octroyé un permis de construire pour une madrassa - école coranique- jouxtant la mosquée Sunna et intégrée au centre culturel et islamique de Brest. Un projet de 830 000 euros pour un établissement de plusieurs étages, dont l'enseignement serait centré sur la mémorisation du Coran par la récitation psalmodiée, ( le "tajwid" ).

Ce soutien socialiste s'inscrit dans une politique globale des gouvernements français de droite comme de gauche, directement inspirée de la "doctrine Rivkin" (du nom de l'ambassadeur des USA à Paris ) .Celle-ci s'articule sur deux axes principaux : un remplacement de population planifié et la gestion d'un islamisme "sous contrôle" délégué aux pétromonarchies du Golfe, destiné à être actionné sous forme massive ou violente ( scénarios syrien ou libyen ) en cas d'insoumission des peuples européens à la domination atlanto-mondialiste.

La mosquée salafiste de Brest a également reçu le soutien tacite de groupuscules gauchistes qui appelaient à s'opposer à la manifestation de résistance des nationalistes bretons. Si certaines de ces officines d'extrême gauche se réclament de l'indépendantisme breton, toutes -y compris les plus anarchistes- sont reliées à des centres de commandements parisiens eux-mêmes actionnés par le pouvoir. Ces athées militants qui soutiennent l'islamisme obéissent à une logique souterraine, parfois non perçue par les lampistes de base mais en réalité très politique, qui hiérarchise les ennemis ( du pouvoir ). Au sommet de cette hiérarchie se trouvent les peuples européens, leur traditions, leurs cultures, leur cohésion, leur capacité à résister ...


Le "professeur" Houdeyfa , soutenu par le Parti Socialiste Français en terre bretonne

Afficher l'image d'origine

ADSAV, le parti du Peuple Breton se situe à l'avant-garde de la résistance nationale bretonne. Fondé par Patrick Montauzier, ancien cadre du FLB-ARB, il incarne aujourd'hui l'aspiration à une Bretagne souveraine au service de la Communauté du Peuple. Fort logiquement, ADSAV fut présent au c½ur du mouvement des Bonnets Rouges tout en menant le  combat contre le salafisme. Et tout aussi logiquement,il se retrouve aujourd'hui à Brest face à la coalition anti-bretonne regroupant le Parti Socialiste Français, l'extrême gauche mondialiste, et le "professeur" Houdeyfa .

A Squadra

Rete suciale

                           

Circà

DITE A VOSTRA !

Tribunes libres, reflexions ideologiques, économiques, écologiques etc. CPN vous donne la parole ! Formulaire

Arritti


L'altri


Literatura

Alain de Benoist est depuis plus de quarante ans l'une des figures de proue de la pensée "non conforme" en Europe. Il est l'un des fondateurs en 1969 du Groupe de Recherche et d’Études sur la Civilisation Européenne, qui se définit comme "communauté de travail et de pensée" vouée à combattre idéologiquement, au nom d'une vision du monde "verticale" et de conceptions qualitatives héritées du génie européen, les forces alliées du marxisme et du capitalisme. Ostracisé par le landernau intellectuel officiel, il fut récemment encore désigné, en compagnie du philosophe Michel Onfray, comme un danger "pour les repères" par le premier ministre socialo-mondialiste français Valls. C'est à cette occasion qu'Onfray qualifia Valls de "crétin". Dans "Au-delà des droits de l'homme, pour défendre les libertés", Alain de Benoist explique comment les Droits de l'Homme tendent à devenir la boussole unique d'une époque désorientée et acquièrent un caractère sacré. C'est pourquoi, il est aujourd'hui aussi blasphématoire de critiquer l'idéologie des "droits de l'homme" qu'il l'était autrefois de douter de l'existence de Dieu.