NAZIUNALE RADICALE SUCIALU !

I NOSTRI , concept et sujet politique

05-06-2016

Les multiples péripéties émaillant la semaine écoulée autour de l'affaire "Reims-SCB" semblent avoir, une fois de plus, mis en lumière un concept éminemment politique car naturel et immémorial : celui défini par le terme I NOSTRI, que l'on retrouve dans le nom du collectif dédié à la défense des jeunes corses actuellement persécutés.

Consécutivement à la rafle perpétrée contre de jeunes bastiais le lundi 30 mai, plusieurs centaines de personnes se rassemblaient à plusieurs reprises sur la place Saint Nicolas de Bastia, un collectif "ghjustizia è verità per i nostri" se mettait en place tandis que l'un des dirigeants du groupe supporter Bastia 1905 entamait une grève de la faim. Cette mobilisation populaire peut d'ores et déjà se targuer d'une victoire : le jeune Maxime, gravement blessé lors d'une agression policière sera reçu par le ministre français de l'intérieur le 20 juin prochain. Son statut de victime est donc implicitement reconnu, même si cette affaire a peu de chance de se conclure dans le sens d'une justice véritable, celle où les agresseurs sont punis. Depuis de début de cette affaire le 13 février 2016, la mobilisation déclinée sous différentes formes n'a jamais fléchi malgré une répression méthodique et systématique menée par l'appareil d'état français.

Une autre affaire du même type a suscité une réaction similaire, survenue en Balagne autour de Mr Emmanuelli, un entrepreneur estimé dans la région, sans casier judiciaire, condamné en première instance à cinq années de prison, pour avoir tenté d'échapper à ce qu'il pensait être un guet-apens alors qu'il s'agissait d'une opération de police ne le concernant pas et qui aurait pu tourner à la bavure. Là encore, des milliers de Corses se sont mobilisés à plusieurs reprises ( rassemblements, pétitions, comité de soutien ) jusqu'à obtenir la libération de Mr Emmanuelli dans l'attente du procès en appel.

I NOSTRI , GHJUSTIZIA, Ces deux notions accolées constituent le "moteur" de l'histoire insulaire contemporaine, du refus des expérimentations nucléaires dans le massif de l'Argentella aux évènements d'Aleria, du scandale des Boues rouges de 1974 au traitement politico-judiciaire de l'affaire Colonna ( le fameux "on a tous hébergé Yvan" ) jusqu'à l'actualité la plus récente. Elles forment la trame du processus d'émancipation national engagé depuis quatre décennies.

I NOSTRI , c'est cette réalité charnelle venue du fond des âges irréductible à toute classification politique ou sociale, légaliste ou juridique, politicienne ou médiatique. I NOSTRI c'est cette entité organique vivante, ressentie, évidente, intériorisée et admise par tous, amis comme ennemis.

I NOSTRI, c'est cette force ultime, cet élan vital collectif mû par l'Origine sur lequel se brisent toutes les entreprises d'isolement ( des prisonniers politiques, des recherchés, des militants ), d'intimidations (  rafles matinales, filatures,  drones et des balises GPS ) toutes les stratégies globales d'ingéniérie sociale, de re-conditionnement, de re-programmation cognitive et mentale, de marketing , de storytelling, de management et autres techniques visant à la "fabrique du consentement".

Afficher l'image d'origine

I NOSTRI échappent à toute matrice étrangère, mettent en échec le soft power ( le catéchisme droit-de-l'hommiste professé par les "officines" ) comme les "stratégies du Choc" ( périodes Broussard, Pasqua, Bonnet ). Sans discours ni sermons, I NOSTRI, envisagés comme totalité solidaire, ressentent instinctivement les agressions, l'Injustice. I NOSTRI se reconnaissent entre eux comme ils reconnaissent, désignent, combattent l'Ennemi et de fait, hors de tout contrôle et au-delà de toute récupération,"font de la politique".  Issu de l'unité primordiale, le sujet politique"I NOSTRI" est indépendant des péripéties électorales, des partis diviseurs et des boutiques politiciennes.

I NOSTRI, c'est le Clan National, le peuple Corse historique qui refuse de déléguer son auto-narration, de folkloriser sa Mémoire, cette "tribu" stigmatisée par le saltimbanque hexagonal Fugain ce samedi 4 juin lors de l'inauguration des nouveaux locaux bastiais de la radio d'état RCFM. La tribu corse, la République Française tente de l'éradiquer depuis plus d'un siècle dans une guerre multi-dimentionnelle totale.

Dans toute guerre asymétrique, le vainqueur véritable est celui qui survit à l'Ennemi.

Par la force de sa volonté et avec l'aide du Ciel, La Tribu survivra à la République Française.

A Squadra


Rete suciale

                           

Circà

DITE A VOSTRA !

Tribunes libres, reflexions ideologiques, économiques, écologiques etc. CPN vous donne la parole ! Formulaire

Arritti


L'altri


Literatura

Comme l'affirme Denis Luciani, l'auteur de l' "Essai sur la génèse et la nature de la féodalité corse", l'étude du Moyen Age comme source de mentalité et de structuration sociale du peuple corse se révèle riche d'enseignements quant au présent et l'avenir . La principale faiblesse du monde féodal corse, qui fut la cause de sa soumission à des puissances étrangères puis de son effacement ne découle pas de la géographie ou des structures claniques, mais de l'absence d'une dimension religieuse transcendante et unificatrice. Une carence à laquelle tenteront de remédier les Révolutions nationales du XVIIIe siècle. Le roi Théodore fondera un Ordre de Chevalerie inspiré des Teutoniques, puis les paolistes placeront le Royaume de Corse sous la protection de la Vierge Marie. L'idée même de Nation Corse est donc sous-tendue par des principes d'ordre spirituel, dont l'oubli ou la mise à l'écart par les influences modernistes seront à l'origine de nombres de dérives ( guerre des "caporali" nationalistes des années 90 ) de la revendication nationale contemporaine. La dimension métaphysique de la lutte nationale Corse intériorisée par tous ses acteurs, son opposition absolue au Chaos occidental, demeurent la clé de la transmutation des faiblesses en force capable de générer un véritable ordre civilisationnel, au coeur du nouveau Moyen Age à venir.