NAZIUNALE RADICALE SUCIALU !

Manipulations et stratégies de la tension

10-01-2015
Les questions liées à l'Islam, l'Immigration et plus généralement au Mondialisme et ses métastases, sont éminemment politiques. Elles ne relèvent pas du fait divers, de "déséquilibrés" ou de "racistes". Les stratégies de la tension et les entreprises de gouvernance par le chaos mises en place ne seront mises en échec que par la Politisation de ces questions, leur étude approfondie, la formation des militants, leur conscientisation autour d'une véritable doctrine Nationaliste et d'une ligne politique cohérente, imperméable et antagoniste aux dogmes du régime. Pour conjurer les initiatives individuelles ou groupusculaires désordonnées, souhaitées voire suscitées, seront organisées des mobilisations populaires de masse, encadrées et responsables, exprimant les aspirations de nos compatriotes sur tous ces sujets. C'est uni et solidaire, sous le signe de la TESTA MORA et non derrière les symboles de l'occupant, que contre le salafisme et la menace terroriste se dressera le Peuple Corse.

Autonomisme et Gouvernance Globale

05-12-2014
Les dernières péripéties politiciennes autour des éléctions municipales d'Aiacciu de janvier prochain ont fait ressortir ce qui apparait comme la ligne politique générale du courant autonomodéré en Corse : la mise à l'écart du courant indépendentiste et le rapprochement, voire la fusion avec les forces "progressistes" de droite ou de gauche, dans la perspective de l'élargissement de l'autonomie de gestion octroyée par l'occupant à une fraction de la bourgeoisie insulaire. Cette configuration remet en cause, sur le plan électoral du moins, l'idée même de "famille nationaliste". Elle est la conséquence logique d'une démarche réformiste depuis toujours revendiquée, consistant à prétendre mener une politique nationale au sein d'un système et d'institutions par nature anti-nationaux. Et surtout elle implique, à un niveau profond, plus essentiel, un alignement idéologique complet sur les normes et dogmes du pouvoir avec lequel l'on prétend "réformer" . L'actvité politique quotidienne des figures de proue du courant autonomodéré traduit cette propension à multiplier les signes d'allegeance non seulement aux institutions de la République Française, mais aussi et surtout, directement à la source du pouvoir réel s'exerçant en Europe de l'Ouest. L'on retiendra deux exemples récents et significatifs de cet activisme qui, contrairement à ce que l'on pourrait penser au premier abord, débordent largement le cadre de la traditionnelle "pulitichella" locale.

Misère de la "Dissidence" hexagonale

01-12-2014
[...] La Dissidence authentique n'est pas tournée vers un passé proche, étape antérieure du processus de décadence qui se poursuit sans discontinuité, mais vers un Futur basé sur des principes éternels, traditionnels. Elle s'appuie sur des réalités charnelles, anthropologiques, qui en dehors des lois et règlements, définissent la Communauté du Peuple. Ces réalités conscientisées constituent, sur le temps-long, la seule base possible d'un renouveau de l'Europe, le seul véritable obstacle au rouleau compresseur mondialiste, et par conséquent sont la cible principale de sa propagande et de son action ( même si les aspirations identitaires peuvent parfois et dans un premier temps être instrumentalisées ). Le général Wesley Clark, commandant les forces de l'Otan en 1999, définit la condition première du maintien de l'Europe à l'état de colonie des Etats Unis : "Il ne doit plus y avoir de place en Europe pour des peuples non métissés". La place de ceux qui ont compris la nature profonde de l'Ennemi, étudié et analysé ses logiques et ses stratégies globales, se trouve au coeur des luttes d'émancipation nationale des Peuples-Patries d'Europe. Leur tache est d'y mettre en échec les opérations de subversion et de détournement, les dérives réformistes et/ou folklorisantes, mais aussi de donner à ces luttes une assise spirituelle et une perspective civilisationnelle, continentale, impériale.

TESTA MORA : symbolique et détournements

15-11-2014
L'incendie involontairement allumé par Jean-Louis Leca lors de la rencontre de footblall OGC Nice-SCB continue de se propager, donnant libre cours chez les Corses à l'expression d'un renouveau de la conscience d'appartenir à une communauté, un peuple distinct des masses hexagonales, y compris au sein de la diaspora. La sanction disproportionnée infligée à Leca par les instances dirigeantes du football français ravive les polémiques autour de la TESTA MORA. Chacun pressent bien la charge explosive, potentiellement incontrôlable, que renferme l'inconscient collectif réveillé par cet affrontement autour du symbole national corse. Outre les tentatives de récupérations venant de la classe politicienne pro-française qui défend "un emblème régional", se réactivent des menées propagandistes plus subtiles issues de milieux progressistes et "ouverts sur le monde" , qui tentent de subvertir le sens originel de la TESTA MORA et des conceptions considérées comme politiquement incorrectes qu'elle incarne. Comme le rapelle Denis Luciani dans son ouvrage " L'origine de la tête de Maure" (éditions Anima Corsa 2012 ) la tête de Maure est un trophée symbolisant la tête tranchée d'un guerrier vaincu lors de la Reconquista du XIIe siècle, "légué" à la Corse par le Royaume d'Aragon. La TESTA MORA est donc liée aux deux fonctions souveraines ( spirituelle et guerrière ) régissant le monde traditionnel européen. C'est cette dimension aristocratique qui est visée ceux qui tendent à donner à notre symbole national un sens plus conforme à la pensée dominante, par petites touches subliminales inlassablement répétées sous diverses formes sémantiques et visuelles ,selon la vieille tactique du "voleur chinois".

Nationalisme Corse et lutte des classes

08-11-2014
Les textes publiés régulièrement concernant par exemple la trifnctionnalité idéale de notre société sont les clefs idéologiques permettant de donner des réponses politiques à des problèmes politiques, si l'on en pousse les principes jusqu'au bout. Depuis longtemps, l'extrême gauche indépendantiste, "nationaliste" ( terme entre guillements au vu de la nature même de l'extrême gauche ) ou disons corse, focalise les complexités liées à la souveraineté sous sa propre réthorique, occultant de cette façon les réalités sociales auxquelles notre antique culture trouvait des compromis raisonnables,si ce n'est des solutions. Pous ne pas se laisser submerger par la phraséologie d'importation, il convient de rappeler quelques principes constitutifs de notre culture qui, portés à leur paroxysme, sont les fondations de la souveraineté nationale et de l'Etat, notamment dans le rapport entre classes et nation.

Le Droit d'être injuste

26-10-2014
Face à la résurgence un peu partout en Europe des courants vitalistes, identitaires et nationalistes, le Système base son action et sa propagande sur les notions de Droit et de Justice universels, les fameux "Droits de l'Homme". Ceux qui luttent pour la survie de leurs peuples se doivent donc d'appuyer le combat conceptuel et idéologique sur les principes des civilisations dont ils sont les héritiers. Thucydide l'Athénien, cet historien philosophe de l'Antiquité grecque, mort vers -396 de la peste noire venue d'Ethiopie, nous conte dans le livre V de "La Guerre du Peloponnèse" , la "cause la plus vraie" d'une implacable nécessité de relever la tête face à l'adversité. 416 av Jésus-Christ, la petite ile de Melos refuse de faire partie de l'Empire thalassocratique athénien appelé a Confédération de Délos. Une négociation va s'engager entre athénien et mélosiens. Ces derniers basent leurs arguments sur le principe de Justice. En revanche, dans l'excercice de leur KRATOS ( puissance ), les athéniens agissent selon la "nécessité de la nature" .Pour eux, l'idée de Justice n'est pas quelque chose d'absolu. L'évolution des cités grecques était comprise comme liée à un inéluctable enchainement de causes à effets déterministes qui pousse à dominer les autres dès lors que l'on est le plus fort. Celui qui provisoirement dispose du KRATOS est dans l'univers de la PRAXIS (action) soumis à la même nécessité que le faible. Ils sont tous deux "victimes" de cette force de la Nature. La seule véritable liberté est d'accepter ou non cette "nécessité de la Nature".

Tradition et idéologie tri-fonctionnelle

08-10-2014
Le chaos spirituel, moral et matériel dans lequel s'enfonce la société occidentale amène chez le petit nombre de ceux qui entendent rester debout au milieu des ruines à chercher un sens positif à leur refus du monde moderne, à leur engagement au service d'un idéal, d'un modèle de société en accord avec leur être profond. A la suite de l'effondrement du camp soviétique, le système libéral-capitaliste a proclamé la "fin des idéologies", c'est à dire le triomphe de la sienne, déclinant à l'infini sa propagande autour du fameux T.I.N.A. ( there is no alternative ). L'alternative existe, bien évidemment. Elle est constituée par les principes TRADITIONNELS qui fondèrent les grandes civilisations issues du monde indo-européen, principes basés sur l'idéologie des trois fonctions. La tripartition, ou les fonctions tripartites indo-européennes sont une forme d'organisation commune aux sociétés d'origine indo-européennes, mises en évidence au siecle dernier par Georges Dumézil à partir de la mythologie comparée. Ces sociétés distinguent l'activité en trois fonctions politiques, correspondant à peu près aux domaines religieux, guerrier et économique, qui sont exercées comme des pouvoirs séparés et hiérarchisés. L'idéologie tri-fonctionnelle est l'élément central des schémas mentaux de tous les peuples d'origine indo-européenne ( Celtes, Latins, Slaves, Germains, indo-iraniens etc..) . On la retrouve dans les mythes, les structures narratives et l'organisation sociale idéalisée si ce n'est véritablement appliquée par tous ces peuples.

Une Corse transatlantique ?

30-07-2014
Depuis plusieurs décennies, les autonomistes corses revendiquent comme l'un des axes principaux de leur action politique le "contournement " de la France par l' Union Européenne. L'entité bruxelloise est régulièrement présentée par les différents acteurs de ce courant politique comme une voie d'émancipation de notre peuple vouée à desserrer l'étau jacobin français. Le Partitu di a Nazione Corsa allant via l'Alliance Libre Européenne jusqu' à passer des accords politiques avec l'officine mondialiste Europe Ecologie, créée par l'agent américain Cohn-Bendit. Les partis indépendantistes ne semblent guère se distinguer des autonomistes sur ces questions pourtant essentielles du recours à la carte bruxelloise dans le cadre de la lutte ou de l'appartenance d'une future Corse indépendante à l'UE. Chacun se souvient de la "non-consigne" de vote donnée par Corsica Nazione à l'occasion du réferendum sur la Constitution Européenne de 2005 ( le Rinnovu faisant seul campagne pour le Non ). De 1999 à 2004, l'élu indépendantiste Jean-Guy Talamoni fut même président de la Commission des Affaires Européennes à l'Assemblée de Corse.

Ordre National et pratiques révolutionnaires

26-07-2014
Nul ne l'ignore malgré les mensonges éhontés des préfets et autres fonctionnaires coloniaux, la situation économique de la Corse se dégrade inexorablement tandis que s'envole le nombre de demandeurs d'emploi et que se généralise une précarité que la pudeur traditionnelle des nôtres ne parvient plus à cacher. Si la vision traditionnaliste-révolutionnaire du monde qui guide la seule véritable opposition à l'hégémonie du monde de l'Argent subordonne la sphère économico-sociale à celles du politique et du spirituel, les luttes quotidiennes développées autour de la résistance aux logiques libérales demeurent porteuses de perspectives de renouveau de l'esprit national au sein de notre peuple.

Nationalistes, indépendantistes...ou les deux

08-07-2014
Depuis le milieu des années 70 et le renouveau de la revendication d'une maitrise de son destin par le peuple corse, s'est imposé, pour ses partisans comme pour ses détracteurs, le terme de "nationaliste ", englobant d'une part les partisans de l'autonomie de gestion dans le cadre français ( et aujourd'hui de l'UE ) et d'autre part les indépendantistes et ce, quelle que soit l'idéologie ou le modèle de société prôné par les uns et par les autres. Ce flou artistique, destiné à ratisser large et unir le peuple derrière un programme minimun variant selon des périodes, sera la source des multiples désillusions et dérives ultérieures. Une certaine décantation s'est depuis opérée même si l'étiquette "nationaliste", associée au terme "modéré" pour qualifier ceux qui refuse la résistance armée, continue d'être usitée, au niveau électoral notamment. Le terme de "patriotes ", plus neutre et autrefois étrangement reservé aux prisonniers politiques ( "liberta per i patriotti ! ") est de plus en plus utilisé par les militants soucieux de se démarquer de l'image négative attribuée par le Système au nationalisme. D'autres ne se définissent que comme "indépendantistes" afin de marquer leur différence idéologique.
Page(s) - 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11

Rete suciale

                           

Circà

DITE A VOSTRA !

Tribunes libres, reflexions ideologiques, économiques, écologiques etc. CPN vous donne la parole ! Formulaire

Arritti


L'altri


Literatura

"Peuple et nation corses au XXIe siècle" se veut un défi : celui de donner un nouveau souffle au nationalisme en remettant en cause des dogmes , une idéologie de la lutte nationale qui s'est forgée voici prés de 40 ans avec "main basse sur une une ile" , afin de permettre l'avènement d'une nation corse dans le monde du XXIe siècle . L'auteur aborde des sujets tabous que le mouvement national , selon lui , a trop souvent évité d'aborder, comme les flux migratoires, les relations internationales, la problématique économique et financière d'une Corse autonome. Il critique une vision du nationalisme acquise voici des décennies qui n'a pas voulu ou pas su se remettre en cause .