NAZIUNALE RADICALE SUCIALU !

Une voie souterraine pour Bastia ?

21-01-2018

Le projet "émergence" est le fruit d'une réflexion collective de jeunes bastiais amoureux de leur ville, emmenés par Jean Philippe Cherchi, autour du mieux-vivre à Bastia. Il consiste à fluidifier la circulation et désengorger le centre-ville en construisant un axe souterrain qui relierait le port de commerce de Toga au front de mer ( au niveau de la caserne des pompiers ) en passant par le Fangu et le Palais de Justice.

Des études sérieuses ont été effectuées sous l'égide des géologues de la BRGM, une structure spécialisée dépendant de l'Office de l'Environnement qui a donné un avis favorable. Le problème de l'amiante se posant dans le secteur du Fangu, des mesures spécifiques nécessaires sont à envisager, notamment pour le stockage des déchets sans que cela n'invalide le projet.

Des études complémentaires sont actuellement mises en œuvre  concernant les cours d'eau du Fangu et du périmètre du Palais de Justice, la voie souterraine passant sous les cours d'eau aux intersections.

Le coût envisagé pour un tel travail est d'environ 100 millions d'euros le kilomètre linéaire, soit environ 400 millions d'euros au total. L'un des principaux intérêts de cette voie de circulation souterraine serait de contribuer à développer l'actuelle zone portuaire de Toga au lieu de construire un nouveau port aux cout faramineux qui porterait atteinte à l'environnement et aux commerce bastiais.

Le collectif "Avvene per Bastia" qui porte ce projet distribue un journal gratuit à la population explicitant dans le détail ses différents aspects. Le projet "émergence" à été déposé à l'INPI ( Institut National de la Propriété Intellectueele ). Il est consultable en 3D sur la page facebook de "avvene per Bastia".

Des contacts ont d'ores et déjà été pris, tant avec la CAB qu'avec des responsables de la municipalité bastiaise. Dans les mois à venir, l'ensemble des forces politiques insulaires recevra un dossier complet du projet.

Le projet "émergence" pourrait être l'un des axes envisagés pour le développement de Bastia et de fait, devenir l'un des thèmes de la campagne électorale des municipales de 2021.


A SQUADRA




Rete suciale

                           

Circà

DITE A VOSTRA !

Tribunes libres, reflexions ideologiques, économiques, écologiques etc. CPN vous donne la parole ! Formulaire

Arritti


L'altri


Literatura

Publié en 2000 aux éditions l'Harmattan par Jean-Pierre Santini " Front de Libération Nationale de la Corse " sous-titré "De l'ombre à la lumière" est l'un des rares ouvrages écrit par un acteur du mouvement national corse accordant la priorité aux questions doctrinales sur les récits de faits d'armes et autres péripéties politiciennes. Il constitue donc un remarquable outil de formation politique dont il convient de proposer l'étude ( et la critique ), notamment aux plus jeunes militants. L'ouvrage décrit en détail la genèse et les fondements théoriques de la lutte de libération nationale corse contemporaine aboutissant à la création du FLNC, puis en relate les différentes phases jusqu'en 1999 et les prémices du "processus Matignon". L'auteur analyse longuement les contradictions idéologiques qui entraineront les secteurs majoritaires de la mouvance nationaliste vers les errements des années 90, les dérives à la fois réformistes et militaristes allant de pair malgré les apparences et les discours officiels. La principale confrontation opposera, peu après la création du FLNC, les tenants de la notion de "droit à l'autodétermination" du peuple Corse ( hypothétiquement reconnu par la puissance occupante ) comme "point d'arrivée" de la lutte et ceux qui défendront le principe de l'affirmation de la Souveraineté nationale par des institutions politiques corses, issues du peuple Corse et seules légitimes à ses yeux comme aux yeux du monde. La différence qualitative entre "sentiment national" ( l'on dirait aujourd'hui identitaire ) partagé par la majorité des Corses et "conscience nationale", apanage d'une minorité, expliquant la victoire des premiers sur les seconds.