NAZIUNALE RADICALE SUCIALU !

Festighjà a Nazione !

08-12-2014

U 30 di Ghjennaghju 1735 ind’è un paisolu di Castagniccia, pieve d’Orezza, fù urganisata a Cunsulta d’Orezza chì elaburò una custituzione democratica. L’ 8 di dicembre fù dichjaratu « Festa Naziunale», in umagiu a quella chi pruteghje sta terra liberata : a Vergina Maria.

A Festa di l’ « Imacculata Cuncezzione » hè dunque u listessu ghjornu chi a festa di a Nazione, per mustrà, tra altre cose, chi nisun’ùn hà u dirittu d’impatruniscesi di a memoria culletiva è di l’identità propria di un populu.

Di stu sintimu naziunale è di sta fiura religiosa, nasce u nostru innu « Diu vi salvi regina », per tutti quelli chi credenu in l’avvene è ind’una nazione libera .  

 

Di pettu à u razzismu istituziunale francese cuntr'à u nostru populu, di pettu à sta ripubblica massonica chi pruibisce i presepii,  tocc'à tutti i Corsi à ramintà à u mondu sanu chi A CORSICA, TERRA SACRA, TERRA CRISTIANA, UN HE MICCA UN DIPARTIMENTU FRANCESE MA UNA NAZIONE VINTA CHI HA DA RINASCE !

 

A Squadra


Rete suciale

                           

Circà

DITE A VOSTRA !

Tribunes libres, reflexions ideologiques, économiques, écologiques etc. CPN vous donne la parole ! Formulaire

Arritti


L'altri


Literatura

La politique de redécoupage administratif de l'Hexagone autoritairement conduite par l'Etat français a suscité en Alsace une réaction populaire massive et un regain d'adhésion aux idées autonomistes et identitaires. A plusieurs reprises, des milliers de personnes ont défilé dans les rues de Strasbourg, Mulhouse ou Colmar derrière le drapeau ROT UND WISS et le slogan "Elsass Frei", malgré les pressions et les tentatives d'intimidation des autorités françaises. Mais au cours de l'histoire contemporaine, la revendication alsacienne a parfois pris d'autres formes. En décembre 1980 , le groupe alsacien de combat les "LOUPS NOIRS" ( Elsässische Kampfgruppe die "Schwarzen Wolfen" ) entre avec fracas dans l'histoire de l’autonomisme alsacien. C'est la première fois que que des activistes font parler la dynamite pour défendre la spécificité de l'Alsace, son dialecte germanique et pour dénoncer le centralisme jacobin.