NAZIUNALE RADICALE SUCIALU !

Arte Mare, un festival bien encadré

13-11-2014

Le festival du film et des cultures méditerranéennes Arte Mare, largement soutenu par la municipalité bastiaise, débute ce samedi 15 novembre dans un parfum de polémique. En effet, en avant-première sera jouée au théâtre de Bastia une pièce de théâtre "Le Souper", avec comme tête d'affiche inénarrable Christophe Barbier, éditorialiste vedette des côteries parisiennes. Celui-ci se distingue régulièrement par une agressivité anti-corse encouragée par ses employeurs et donneurs d'ordre, qui lui permet d'endosser un costume de super-patriote français résistant aux  "replis communautaires".

Christophe "Talleyrand " Barbier  à Bastia : "De la merde dans un bas de soie ?"

 Journaliste officiant dans la plupart des médias audiovisuels et écrits français ( du Point à l'Express , de i-télé à Canal Plus ), marié à Yamini Kumar-Cohen, directrice de la communication de la célèbre maison de luxe Hermès, le frêle Barbier est en réalité  directement connecté aux "nouveaux pouvoirs" effectifs de la société occidentale contemporaine, basés outre-Atlantique. Il soutient les "guerres justes " menées par Sarkozy, Bernard-Henry Levy, et le camp atlantiste, tout en appelant à la répression des dissidents. Il sert avec enthousiasme le camp du Bien, au sein de cette petite frange médiatique de français "de souche", faisandée et efféminée, affectée au rôle de laquais du Système et pour laquelle les Corses incarnent ce qu'ils ne seront jamais.

Christophe Barbier se glissera donc sans mal ce samedi dans la peau de Talleyrand, politicien corrompu qui servit et trahit tous les régimes ( République, Empire et Restauration ) de son époque, que Napoléon qualifia de "Merde dans un bas de soie".

 

L'édition 2014 d'Arte Mare, qui aura pour thème, sensible au vu du contexte local et international, la dimension politique du septième art, se conformera évidemment aux règles non-écrites mais intangibles régissant ce type de festival culturel subventionné .La part belle sera accordée à  la pseudo-impertinence et "l'esprit Canal" représentés par Karl Zero qui présentera un film de propagande anti-Poutine. 

Mais pour présenter les films, animer, "encadrer" les débats et éviter tout "dérapage", il a été fait appel à un expert, Mr Christophe Ginztburger-Kinsbourg alias "Christophe Bourseiller". Journaliste, écrivain, acteur et enseignant, Bourseiller est l'un de ces nombreux militants d'extrème gauche issus de la bourgeoisie, officiant dans les grands médias écrits et audiovisuels français au sein desquels ils excercent une véritable police de la pensée mondialiste.

Bourseiller s'est en outre spécialisé dans l'étude des radicalités politiques ( les "ennemis du système") sur lesquelles il a rédigé de nombreux - et parfois intéressants- ouvrages ( sur Lutte Ouvrière, le maoîsme en France, l'internationale situationniste ..).

Franc-maçon membre de la Grande Loge Nationale Française puis de la Grande Loge de France, il y exercera sa vigilance et dénoncera dans un ses livres , "un maçon franc"  les quelques ( vaines)  tentatives de réorientation Traditionnaliste entreprises au sein de la GNLF par des adeptes s'inspirant de René Guénon et Julius Evola.

 

Un animateur-spécialiste des déviances idéologiques, qui ne manquera donc pas d'identifier et désamorcer toute expression d'une quelconque mal-pensance. Barbier, Bourseiller, Karl Zero, ARTE MARE 2014 sera un festival bien "encadré".

 

A Squadra

Rete suciale

                           

Circà

DITE A VOSTRA !

Tribunes libres, reflexions ideologiques, économiques, écologiques etc. CPN vous donne la parole ! Formulaire

Arritti


L'altri


Literatura

Alain de Benoist est depuis plus de quarante ans l'une des figures de proue de la pensée "non conforme" en Europe. Il est l'un des fondateurs en 1969 du Groupe de Recherche et d’Études sur la Civilisation Européenne, qui se définit comme "communauté de travail et de pensée" vouée à combattre idéologiquement, au nom d'une vision du monde "verticale" et de conceptions qualitatives héritées du génie européen, les forces alliées du marxisme et du capitalisme. Ostracisé par le landernau intellectuel officiel, il fut récemment encore désigné, en compagnie du philosophe Michel Onfray, comme un danger "pour les repères" par le premier ministre socialo-mondialiste français Valls. C'est à cette occasion qu'Onfray qualifia Valls de "crétin". Dans "Au-delà des droits de l'homme, pour défendre les libertés", Alain de Benoist explique comment les Droits de l'Homme tendent à devenir la boussole unique d'une époque désorientée et acquièrent un caractère sacré. C'est pourquoi, il est aujourd'hui aussi blasphématoire de critiquer l'idéologie des "droits de l'homme" qu'il l'était autrefois de douter de l'existence de Dieu.