NAZIUNALE RADICALE SUCIALU !

Jenifer, artiste "corse" engagée...

20-01-2013

     Le peuple corse, sans cesse calomnié et vilipendé dans les médias parisiens pour son obscurantisme et ses moeurs violentes, peut désormais compter, pour redorer son image au sein du monde civilisé,  sur un grand nom de la culture française qui ne manque jamais de revendiquer ses origines insulaires : la chanteuse Jenifer, dont l'immense talent n'a d'égal que le courage et la volonté d'agir pour le progrés humain. Car Jenifer n'est pas qu'une artiste.Elle est une militante engagée dans les grandes causes de son temps, concernée par les grands combats pour la Liberté, les Droits de L'Homme et la Justice.Et Jenifer n'a pas peur de prendre des risques. Elle s'engage aujourd'hui...du coté du gouvernement français, dans la défense du projet de loi dit "mariage pour tous" . 

N' écoutant que son courage, cette citoyenne du monde n'hésite pas à déclarer :

"Je suis pour le mariage gay, pour l'adoption par les homos, la lutte contre toute forme d'exclusion et la promotion de la diversité" . La chanteuse se rêverait presque femme politique. "J'aimerais ressembler à Simone Veil" .

Et d'ajouter dans un entretien avec le magazine "Tétu" : "ça me rend dingue qu'en 2012, on en soit encore là ! J'aimerais que le choix soit possible pour tout le monde. Et pour l'adoption aussi.Je pense qu'un enfant a besoin d'amour, peu importe que ce soit de deux papas ou de deux mamans" . Une profondeur de pensée qui place Jenifer parmi les grandes consciences de ce monde en manque de repères.

  La Corse doit être fière de compter parmi ses représentants au sein de la culture française, MMe Jenifer Yael Dadouche... Bartoli... 

A Squadra  

 

Rete suciale

                           

Circà

DITE A VOSTRA !

Tribunes libres, reflexions ideologiques, économiques, écologiques etc. CPN vous donne la parole ! Formulaire

Arritti


L'altri


Literatura

La « guerre des Maures »,ainsi que la malédiction d'Arrigo Bel Messere ( "Corsica non avra mai bene "), ont scellé le destin du peuple corse pour un millier d'années. Faisant partie de l'occident chrétien sans en accepter véritablement les fondements. Il s'accommodant de la religion de Rome comme de chaque nouvel envahisseur n'assumant jamais sa contradiction originelle. Il prendra l'apparence de la puissance dominante tout en gardant un système de fonctionnement interne propre, d'où des déchirures et des conflits : des Giovannali à Sambucucciu, des soulèvements cinarchesi à ceux de Sampieru, de Paoli à aujourd'hui. L'Ouvrage de Denis Luciani, sous-titré "aux origines du peuple Corse historique", met en lumière, à travers le mythe Colonna, la faiblesse fondamentale de notre peuple : une certaine incapacité à se référer à une dimension transcendante donc unificatrice, relevant de la première fonction traditionnelle - souveraineté et contemplation- intégrant anagogiquement tous les clans et groupes sociaux. Reconquérir une terre, refonder un royaume, conjurer la malédiction par le rattachement à un Ordre civilisationnel, le mythe Ugo Colonna, mais aussi le contexte de cette époque, qui, dans la réalité cyclique rythmant la vie des hommes et des sociétés, préfigurent celui de demain, parlent aux Corses d'aujourd'hui.