NAZIUNALE RADICALE SUCIALU !

Jenifer, artiste "corse" engagée...

20-01-2013
Le peuple corse, sans cesse calomnié et vilipendé dans les médias parisiens pour son obscurantisme et ses moeurs violentes, peut désormais compter, pour redorer son image au sein du monde civilisé, sur un grand nom de la culture française qui ne manque jamais de revendiquer ses origines insulaires : la chanteuse Jenifer, dont l'immense talent n'a d'égal que le courage et la volonté d'agir pour le progrés humain. Car Jenifer n'est pas qu'une artiste.Elle est une militante engagée dans les grandes causes de son temps, concernée par les grands combats pour la Liberté, les Droits de L'Homme et la Justice.Et Jenifer n'a pas peur de prendre des risques. Elle s'engage aujourd'hui...du coté du gouvernement français, dans la défense du projet de loi dit "mariage pour tous" .

KUNTRA : Nosthra Natzione !

Kuntra è una band musicale formata da cinque giovani, i quali hanno conglobato insieme movimento politico e musica nazionalista militante. Ci occupiamo di loro perché, seguiti da moltissimi fans sassaresi, rappresentano l’evento del momento per la nostra città e non solo. Costituitisi ufficialmente quattro anni fa, hanno sempre mantenuto l’orgoglio di suonare per un grande ideale, conquistando, per questa loro virtù, il consenso del pubblico. Daniele Atzori (voce), Danilo Fois (chitarra), Cristian Pinna (basso), Claudio Capitta (chitarra) e Nino Piga (batteria), questi i componenti del gruppo, hanno le idee chiare: promuovere con la nostra musica una presa di coscienza nazionale diffusa nel popolo sardo, presupposto precipuo per conquistare l’indipendenza della Sardegna.
Page(s) - 1

Rete suciale

                           

Circà

DITE A VOSTRA !

Tribunes libres, reflexions ideologiques, économiques, écologiques etc. CPN vous donne la parole ! Formulaire

Arritti


L'altri


Literatura

La gauche du capital : libéralisme culturel et idéologie du marché : Jeune philosophe qui enseigne à l’Université de Montpellier, Charles Robin vient de publier La gauche du capital, un ouvrage dans lequel sont rassemblés plusieurs essais consacrés à la philosophie libérale et à son héritier le libéralisme économique. Ses travaux prolongent ceux d’un philosophe hétérodoxe, Jean-Claude Michéa, lequel a dévoilé l’unité indissociable du libéralisme. Charles Robin, quant à lui, s’emploie à mettre en évidence la parenté insoupçonnée de la pensée de l’extrême-gauche contemporaine avec celle des libéraux. Une extrême-gauche au service du marché ? Charles Robin a été adhérent du NPA ; il sait donc de quoi il parle quand il analyse la « pensée Besancenot ». Il écrit à ce sujet : « C’est bien cette règle du primat de l’intérêt individuel, à laquelle nous sommes aujourd’hui appelés à nous conformer, qui définit l’horizon anthropologique et moral des temps présents… Car aussi curieux que cela puisse paraître, c’est bien dans le discours majoritaire de l’extrême-gauche que se trouvent condensés les principes qui justifient le mieux cette évolution’’. Et il ajoute :’’Ce qui me permet de proposer une formulation complète et définitive de ma thèse, thèse qui se décline en trois volets : la destitution des figures de l’autorité, du symbolique, en un mot, de la « verticalité » 1) constitue une conséquence logique du déploiement de la logique libérale 2) qui est objectivement justifiée et accompagnée par le corpus idéologique de l’extrême-gauche et 3) (je ne l’ai pas explicité jusqu’ici, mais je pense que cela se déduit facilement de ce qui précède) dont le principal bénéficiaire est le système capitaliste marchand ».