NAZIUNALE RADICALE SUCIALU !

Lecture et réflexions : Au bord du gouffre

01-11-2015

En 2008,une crise financière profonde se déclenche aux États-Unis, puis s’étend rapidement au reste du monde. Elle trouve son origine immédiate dans une surchauffe de l’endettement privé. Pour sauver les banques et les compagnies d’assurances, les États empruntent à leur tour. En 2011, la crise de la dette privée s’est muée en crise de la dette publique. Les marchés financiers attaquent les États les plus faibles. La Grèce est la première touchée, suivie par le Portugal et l’Espagne, en attendant l’Italie et la France. Aujourd’hui, tout le monde pilote à vue. Le système financier international vacille sur ses bases, l’euro semble au bord de l’implosion. La dette ne cesse d’augmenter, doublée de déficits d’une ampleur encore jamais vue. Les estimations contradictoires des experts s’ajoutent à l’impuissance des politiques. Est-ce la fin annoncée du système de l’argent ?
Dans "Au bord du gouffre", sous-titré "la faillite annoncée du Système de l'Argent", Alain de Benoist, l'une des figure emblématique de la "Pensée non-conforme" en Europe, retrace les étapes de la crise financière mondiale actuelle, et s’efforce d’en identifier les causes. Mais il va bien au-delà. Il fait le point sur la situation économique qui prévaut de nos jours et sur les problèmes sociaux qui l’accompagnent. La crise actuelle n’est pas une simple crise conjoncturelle, mais une critique structurelle, systémique. Elle est la conséquence de la logique du capital, qui ne connaît qu’un mot d’ordre : toujours plus ! Toujours plus de profits, plus de marchandises, plus d’échanges, fût-ce au prix de mesures d’austérité qui frappent les plus faibles. Un tel système ne peut durer éternellement.

La lecture de l'ouvrage et les diagnostics proposés par Alain de Benoist suscitent maintes réflexions quant au rôle de l'Argent et la place des questions liées à la Monnaie dans la perspective d'une Révolution Conservatrice restaurant la dignité du monde Européen et sa vocation à l'Empire, mais aussi d'un développement auto-centré des Peuples-Patries qui le composent.

Une conception à la fois continentaliste et enracinée du futur exclut de fait les solutions stato-nationales souverainistes envisageant la fin de l'Euro et le retour au status quo ante. De par les circonstances de son avènement ( Une Union Européenne simple courroie de transmission de la domination américaine ) l'euro est aujourd'hui un instrument d'oppression des peuples au service des oligarchies et des mafias bancaires. La dimension totalitaire de cette dictature de la finance qu'incarne la Banque Centrale Européenne se traduit, outre la déconnexion générale entre revenus du travail et rendement du capital, par la dématérialisation de l'argent et son contrôle ( et donc la mise sous contrôle des citoyens) par les états et les institutions spéculatrices. A cet égard sont significatives le dernières mesures prises par le gouvernement socialiste français visant à restreindre, sous prétexte de lutte contre le terrorisme et le blanchiment d'argent - tous deux n'employant plus depuis belle lurettes les valises de billets- l'utilisation de l'argent liquide pour les transactions, désormais plafonnée à 1000 euros. Ainsi s'évaporent pour les populations les derniers espaces de liberté non-surveillée par la gouvernance globale et ses centres de pouvoirs illégitimes.

Dans les sociétés régies par des principes Traditionnels, de l'Antiquité au Moyen-Age, la gestion du commerce de l'argent reléguée à des castes et communautés considérées comme "impures",s'effectue sous le contrôle de l'autorité spirituelle qui en conjure les influences infernales, dissolvantes, menaçant l'équilibre de la société et engendrant ce type humain dégradé qui plus tard prédominera dans le monde moderne.

La restauration d'une société "en ordre" dans l'espace européen implique donc celle des conceptions encadrant strictement la sphère liée à l'Argent, suivant les préceptes de la Tradition Catholique ( condamnation du culte de la richesse, prohibition de l'usure ) ainsi que la redéfinition de l'euro comme instrument de Souveraineté de l'Europe-Puissance.


                         Les influences infernales et dissolvantes du monde de l'Argent, maitrisées par la Tradition Européenne

Afficher l'image d'origine

Des pistes sont déjà explorées par nombre d'économistes anti-libéraux pour un aménagement de zones différenciées de l'euro à l'intérieur des frontières de l'Europe ( un euro-mark , un euro-franc, un euro-lire ou euro-peseta pour le sud du continent ) correspondant aux différentes aires culturelles et contextes économiques. La monnaie commune ( et non unique ) européenne serait la monnaie des transactions internationales. Sont envisagés dans cette optique plusieurs sous-ensembles à l'intérieur de la zone euro et un ensemble euro vis-à-vis du dollar et autres devises.

Mais la monnaie comme instrument de souveraineté et de liberté peut-être également envisagée au niveau des peuples-patries sous forme de monnaies locales vouées à des échanges économiques auto-centrés. En Corse, la mise en place d'une monnaie locale non soumise à spéculation, liée à une activité humaine concrète, fut évoquée-mais rapidement abandonnée- par la conseillère territoriale Maria Guidicelli, en charge de la préparation du projet de PADDUC. Ce type de démarche alternative, amené à se multiplier, recèle une dimension révolutionnaire, restituant à la monnaie un caractère de lien communautaire et d'identité partagée, une dimension qualitative et différenciée à rebours des logiques financières libérales et globalisantes généralement en vigueur.

Subsidiarité, Souveraineté, Puissance, les principes Traditionalistes et futuristes liés à l'idée impériale énoncés ici dans leurs très grandes lignes, dans le domaine stratégique de la monnaie et dans celui, d'ordre essentiel et métaphysique, du rapport à l'Argent, tracent les lignes d'une politique basée sur les notions d'équilibre, de limites, de frontières, de différenciation qui, de tout temps, définirent la plus haute culture Européenne.

A Squadra


Au bord du gouffre, la faillite annoncée du système de l'Argent, Alain de Benoist  éditions Krisis 2011



Rete suciale

                           

Circà

DITE A VOSTRA !

Tribunes libres, reflexions ideologiques, économiques, écologiques etc. CPN vous donne la parole ! Formulaire

Arritti


L'altri


Literatura

" Que les auteurs soient engagés ou non, que les temps soient à la la paix ou à au conflit, aucun écrit n'échappe à son contexte.Toute littérature, parce qu'elle participe à la vie de la cité, est un indicateur de premier choix sur les courants de pensée qui traversent habituellement les sociétés. Elle procède, par évidence, du politique... Suivant ce fil rouge qui lui est cher, l'auteur est remonté aux sources de l'imaginaire national corse et, pour en tracer les contours, a interrogé l'histoire littéraire insulaire. Depuis la "giustificazione" du père Salvini au XVIIIe siècle-pour servir à la défense des Corses face aux génois devant les cours européennes notamment- jusqu'aux romans des auteurs de l'entre-deux-guerres et au delà, il montre, à travers la présente étude, combien les figures de cet imaginaire sont prégnantes et opérantes."