NAZIUNALE RADICALE SUCIALU !

Corse, la nécessaire sécession !

27-10-2015

Cet opuscule sorti en 2002 signé Lucien Antoni et Antoine Luciani ( éminent professeur de lettres anciennes de l'Università di Corti ) ne bénéficia d'aucune publicité et, au sein même de la mouvance nationaliste, fit l'objet d'une véritable conspiration du silence. Et pour cause, "La nécessaire sécession" trace les lignes d'un nationalisme authentique, doctrinal, irréductible à une simple revendication institutionnelle ( autonomie, indépendance ). Cette sécession s'inscrit dans un terrain -volontairement- négligé, celui de la lutte idéologique contre un Système, et non seulement contre un État, au-delà du triptyque lutte armée-lutte institutionnelle-lutte de masse en vigueur depuis quatre décennies.

"La Nécessaire Sécession", dont on attend une réédition rapide, s'impose en quelques dizaines de pages comme une boussole théorique pour le nouveau cycle politique à venir de la lutte nationale corse, de par les principes Traditionnels évoqués, dont découlent action politique ( désignation de l'Ennemi ) stratégie ( les trois terrains de lutte précités ), et tactique.


Extraits :


"Il importe de radicaliser le combat . La radicalisation dont nous parlons est d'une autre nature, et c'est pourquoi nous parlons de sécession et non d’indépendance; cette dernière peut, en effet, s’accommoder de la pourriture dont elle se libère et garder le venin qui lui a été infusé. La sécession, entendue à notre manière, implique une différence de niveau, une opposition totale et absolue. Il n'y a pas, et ne peut pas y avoir, entre la France actuelle et nous, ni arrangements ni compromis, si ce n'est de pure tactique ." 

"La Corse que nous voulons ne sera pas à l'image de la France que dont nous sortirons: ce sera une Nation absolument autre, à la fois traditionnelle et révolutionnaire, qui repoussera le régime actuel comme la lumière repousse les ténèbres."

"...La Corse est plus qu'une ethnie, c'est un peuple, ce qui veut dire qu'elle est animée par un principe spirituel, génie, destin, vocation, mission, tous mots qui désignent une même réalité."

"...La Corse est un peuple, peut etre le seul peuple de l'Occident, s'il est vrai que subsiste en elle quelque chose de son génie, aussi indéracinable que son hymne national, le "Diu vi salve régina",qui a résisté aux préfets et aux évêques. Ce génie c'est la Justice, vertu royale par excellence. Il suffit pour s'en convaincre, d'écouter les êtres les plus humbles, paysans ou bergers : "ça, ce n'est pas juste !". Et sur quel ton !

 "Nos savons aussi que les preux, qui combattront et vaincront, ne sortiront pas des rangs des universitaires français, ni de celui des nantis, troupeau béat et vaniteux, qui se décore du nom d' "élite". Dans le coeur d'un pauvre et obscur paysan de l'alma pater paoline, s'amassent peut être les antiques vertus de notre race,qui crèveront la médiocrité présente pour donner naissance à un nouveau ciel et à une nouvelle terre. Déjà se dessinent les premiers linéaments de la Corse future, qui renouera avec l'esprit du Père de la Patrie ."

Rete suciale

                           

Circà

DITE A VOSTRA !

Tribunes libres, reflexions ideologiques, économiques, écologiques etc. CPN vous donne la parole ! Formulaire

Arritti


L'altri


Literatura

" Que les auteurs soient engagés ou non, que les temps soient à la la paix ou à au conflit, aucun écrit n'échappe à son contexte.Toute littérature, parce qu'elle participe à la vie de la cité, est un indicateur de premier choix sur les courants de pensée qui traversent habituellement les sociétés. Elle procède, par évidence, du politique... Suivant ce fil rouge qui lui est cher, l'auteur est remonté aux sources de l'imaginaire national corse et, pour en tracer les contours, a interrogé l'histoire littéraire insulaire. Depuis la "giustificazione" du père Salvini au XVIIIe siècle-pour servir à la défense des Corses face aux génois devant les cours européennes notamment- jusqu'aux romans des auteurs de l'entre-deux-guerres et au delà, il montre, à travers la présente étude, combien les figures de cet imaginaire sont prégnantes et opérantes."