NAZIUNALE RADICALE SUCIALU !

Lecture : " La France et le Maghreb"

08-10-2015

Philippe CHIAVERINI, avocat et écrivain, a notamment enseigné le droit public à l’université de CORSE. Son parcours et son œuvre littéraire se caractérisent par une viscérale allergie à la pensée unique et au politiquement correct. Né en Algérie, il aborde dans "La France et le Maghreb, ombres et lumières" un thème qu'il connait bien pour l'avoir vécu dans sa chair.

 Dans cet ouvrage, l'auteur s’efforce de mettre en exergue les raisons et les faits marquants de l’aventure coloniale française en Algérie, au Maroc et en Tunisie au XIXème et au XXème siècle. Il décrit les grands moments de la conquête de ces territoires, la politique erratique de la « Grande Nation », rappelle leurs statuts sous la domination française et leur émancipation dans la deuxième partie du XXème siècle. Ce livre comporte aussi quelques indications sur la présence des Corses dans le fait colonial et les répercussions de celui-ci dans l’île. Enfin, il propose une réflexion sur la thématique de la colonisation et de la décolonisation. Sa conception est originale en ce qu’elle privilégie la narration de faits peu connus et ne s’attarde pas trop longuement sur un panorama chronologique brossé dans tous les bons manuels d’histoire des lycées.

Les quelques phrases qui suivent sont tirées de la conclusion de l'ouvrage. Elles recentrent les thèmes abordés sur la Corse et son avenir, sous forme de questions soigneusement évacuées du débat public insulaire.

"C’est évidemment nier la réalité : les bons  musulmans ont pour devoir de répandre l’Islam, par tous les moyens, par la ruse comme par la guerre. Pour le croyant, la source de la loi est divine et il doit se conformer à cette loi là qui lui garantit, au demeurant, de substantielles récompenses dans l’au-delà... Cette loi divine recouvre tous les aspects de la vie humaine, même la manière de se vêtir ; elle l’emporte évidemment sur les droits de l’Homme, sur nos pauvres principes généraux du droit, nos constitutions, nos lois, ordonnances et décrets qui ne sont que des élucubrations d’infidèles roumis ! Partant, sans grande valeur...

 Alors et la cohabitation pacifique avec nos concitoyens de foi musulmane ? Qu’en est-il, est-ce envisageable ? Force est d’observer que partout où les musulmans sont majoritaires et « aux manettes », les populations minoritaires sont victimes de persécutions. Dans les pays où ils sont minoritaires, ils se tiennent à l’écart de la société d’accueil et attendent leur heure, celle que leur apportera la fée démographie, le grand remplacement tel qu’envisagé par Houellebecq dans « Soumission ». Dans vingt ans, ils seront majoritaires et pourront imposer la charia, en fidèles disciples du prophète.

Alors, ne doit-on pas utiliser le « principe de précaution, « cher aux verts » dans un domaine tout aussi important et comment ? Pourquoi tout débat sur la question est-il tabou ?

La Corse se trouve-t-elle dans une situation différente ? Pas vraiment.
En Corse, la présence d’une communauté musulmane, que l’historien Denis Luciani évalue à 35000 personnes en 2014 est un phénomène inédit dans l’histoire de l’île. Jamais les incursions barbaresques ne furent d’une telle ampleur. Comment la société corse, avec ses traditions chrétiennes et ses valeurs occidentales très fortes, très enracinées, pourrait-elle s’accommoder d’une société multiculturelle ? Comment l’intégration, l’homogénéité peuvent-elles intervenir ? Au terme de quel processus ? Les élus corses, le « nez dans le guidon » préfèrent, à l’instar des élus continentaux, ne pas étudier sérieusement une question aussi dérangeante. Ils se contentent de slogans, dont chacun peut faire son miel, comme celui de « communauté de destin ».



Philippe CHIAVERINI « La France et le Maghreb. Ombres et Lumières » Éditions Anima Corsa - Sortie Fin septembre 2015.




Rete suciale

                           

Circà

DITE A VOSTRA !

Tribunes libres, reflexions ideologiques, économiques, écologiques etc. CPN vous donne la parole ! Formulaire

Arritti


L'altri


Literatura

Ce texte du journaliste indépendant et dissident français Thierry Meyssan ,publié en juillet 2008 , retrace l'ascension de l'agent américain Sarkozy , ses rapports étroits avec la voyoucratie insulaire ( qu'il trahira ensuite bien évidement ) , les liens de celle-ci avec les services secrets occidentaux et le role de bras armé du régime dévolu au crime organisé Corse ou Sicilien .Avec en prime un hypothèse inédite concernant l'affaire Erignac .