NAZIUNALE RADICALE SUCIALU !

"MALASTORIA" le Politique emprisonné !

18-06-2016
Le documentaire "Malastoria" réalisé par Mme Jackie Poggioli et diffusé le 3 juin dernier sur la chaine de télévision d'état Viastella est consacré à la douloureuse question des prisonniers politiques corses. Il est essentiellement constitué de témoignages de proches et de défenseurs de militants, mais aussi d'anciens détenus. Les aspects juridiques de la question des prisonniers nationalistes corses sont explicités de manière claire et concrète. Selon la doctrine officielle du régime de Paris, il n'existe pas en France de "prisonniers politiques" .Le droit commun ne leur est toutefois pas appliqué en matière de regroupement, de rapprochement et de libération conditionnelle en raison d'un statut de Détenu Particulièrement Surveillé ( DPS) lié à des condamnations pour "terrorisme", alors même que tous sont reconnus comme des "détenus modèles" par l'administration pénitentiaire. Les témoignages évoquent également la réalité tragique mais logique des prisons hexagonales : "vivre-ensemble" et "communauté de destin " n'existent pas au sein d'un monde régi par le rapport de forces, la lutte pour la survie, le contrôle du territoire par le clan, la tribu, et où se développent de manière croissante les confrontations ethno-religieuses. L'univers carcéral n'est, chacun le sait, qu'un miroir de moins en moins grossissant de la société dans son ensemble, à mesure que s'estompent les dernières réminiscences de la Civilisation. La société hexagonale évolue à l'image de ses prisons, ressemble à ses prisons, elle s'assimile chaque jour un peu plus, pour une grande partie de la population, à un univers carcéral à ciel ouvert, avec ses "heures de promenades" surveillées, ses gangs ensauvagés, son "monstre froid" étatique et administratif.

Terra di i Turmenti

28-10-2015
Terra di i Turmenti est un film documentaire à vocation pédagogique traitant de l'histoire contemporaine du nationalisme corse, réalisé par le cinéaste libanais De Gaulle Eid. Trois décennies de lutte nationale sont retracées au travers des regards croisés d'acteurs et de témoins privilégiés de ce combat d'émancipation. L'originalité de cette oeuvre est la place accordée aux ecclésiastiques.Les pères Bonafoux et Mondoloni ainsi que Monseigneur Thomas, évêque d'Aiacciu pour la Corse aux début des années 80 apportent chacun cet éclairage "surplombant", spirituel, à des évènements et des processus bien souvent marqués par l'absence de rationalité, tant du coté de l’État que de certaines démarches attribuées aux nationalisme. La synthèse thomiste de la Foi et de la Raison, fondement d'une société harmonieuse s'exprime par la bouche de ces hommes d’Église. Terra di i Turmenti n'en recèle pas moins une dimension éminemment politique, exprimée tant par Edmond Simeoni, l'homme d'Aleria, que par l'abbé Mondoloni, curé de Merusaglia, affecté à la liaison entre l'Eglise et le mouvement nationaliste.

A quand un héros nationaliste au cinéma ?

05-03-2014
Les Corses doivent se réjouir, ils sont de nouveau mis à l'honneur par le cinéma français. Et pas n'importe quels Corses, les nationalistes clandestins. Les machjaghjoli figurent parmi le casting de "Vive la France" , le dernier navet produit et réalisé par Mr Michael Benayoun. L'intrigue de ce monument du septième art étant le récit d'un périple à travers la France de deux apprentis terroristes moyen-orientaux ( palestiniens ? ) désireux de faire sauter la Tour Eiffel pour populariser leur combat. Le mouvement national Corse est donc promu par Mr Benayoun au rang d'amusant produit folklorique français,suivant une recette déjà éprouvée par "l'enquête Corse", film à succés dont les acteurs principaux,les "amis de la Corse" et surtout de Sarkozy Jean Reno et Christian Clavier,allaient défrayer la chronique dans des affaires de passe-droit immobilier et de copinage. Le dénommé Clavier perdant tout sens de la dérision lors de l'intrusion symbolique de militants de Corsica Libera dans sa luxueuse propriété de Purtivechju.

Pozzo di Borgo " Intouchables "

03-08-2012
Philippe Pozzo di Borgo, descendant d'une vieille famille ajaccienne, a été promu au rang de Chevalier de la Légion d'Honneur. Une distinction et un Ordre créé en 1802 par Napoléon Bonaparte, dont son illustre ancetre le comte Charles-André Pozzo di Borgo fut l'ennemi juré. Quels mérites éminents civils ou militaire rendu à la nation française, ont ils valu à ce richissime homme d'affaires une aussi haute distinction ? Peu de choses en apparence mais beaucoup en réalité. Paraplégique depuis 1993 suite à un accident, il s'enfonça ensuite dans une grave dépression de laquelle il fut guéri par son auxiliaire de vie nord africain.
Page(s) - 1

Rete suciale

                           

Circà

DITE A VOSTRA !

Tribunes libres, reflexions ideologiques, économiques, écologiques etc. CPN vous donne la parole ! Formulaire

Arritti


L'altri


Literatura

"Il importe de radicaliser le combat . La radicalisation dont nous parlons est d'une autre nature , et c'est pourquoi nous parlons de sécession et non d'ndépendance; cette dernière peut ,en effet , s'accomoder de la pourriture dont elle se libère et garder le venin qui lui a été infusé . La seccession , entendue à notre manière, implique une différence de niveau, une opposition totale et absolue.Il n'y a pas , et ne peut pas y avoir, entre la France actuelle et nous, ni arrangements ni compromis,si ce n'est de pure tactique ."