NAZIUNALE RADICALE SUCIALU !

"MALASTORIA" le Politique emprisonné !

18-06-2016

Le documentaire "Malastoria" réalisé par Mme Jackie Poggioli et diffusé le 3 juin dernier sur la chaine de télévision d'état Viastella est consacré à la douloureuse question des prisonniers politiques corses. Il est essentiellement constitué de témoignages de proches et de défenseurs de militants, mais aussi d'anciens détenus. Les aspects juridiques de la question des prisonniers nationalistes corses sont explicités de manière claire et concrète. Selon la doctrine officielle du régime de Paris, il n'existe pas en France de "prisonniers politiques". Le droit commun ne leur est toutefois pas appliqué en matière de regroupement, de rapprochement et de libération conditionnelle en raison d'un statut de Détenu Particulièrement Surveillé ( DPS) lié à des condamnations pour "terrorisme", alors même que tous sont reconnus comme des "détenus modèles" par l'administration pénitentiaire.

Chacun comprend qu'Il ne s'agit évidemment là que d'un artifice voué à la négation du caractère politique de la question corse elle-même, réduite à un problème d'ordre sécuritaire, quelle que soit la nature des actes commis et les motivations de leurs auteurs, "innocents" comme "coupables". Fort à propos, le documentaire élargit ses investigations au cas de jeunes nationalistes persécutés pour leur engagement au prétexte d'actions militantes classiques et que le pouvoir tente d'isoler et d'intimider. De fait s'explique "en creux" le contexte global du système occidental actuel, dans lequel le POLITIQUE en tant que tel et dans toutes ses dimensions constitue un obstacle à éliminer pour la GOUVERNANCE, des hommes, des peuples, des choses et des territoires. Au regard des principes démocratiques officiellement revendiqués la -très relative- clandestinité des groupes armés corses ne représenta que bien peu face à l'opacité absolue des centres de pouvoirs et chaines de commandements réels, des multiples lobbys, réseaux, officines et services qui, par delà les mascarades électorales, règnent sans partage sur l'ouest du continent européen.

Les témoignages proposés par le documentaire mettent en lumière les difficultés quotidiennes des familles de prisonniers ( frais de déplacements, tracasseries administratives etc ..),mais également les conditions de détention particulières appliquées aux nationalistes corses, beaucoup plus contraignantes que celles régissant les salafistes et autres jihadistes. Contrairement aux patriotes corses, les islamistes ne sont pas des militants politiques mais constituent une "armée du chaos" obéissant à des centres de commandements auxquels sont liés les cercles dirigeants de la République Française. Ils bénéficient désormais d'un soutien massif se traduisant par un poids électoral effectif et une capacité de nuisance à grande échelle. Les autorités françaises font donc preuve d'une complaisance manifeste à leur égard.

Les témoignages évoquent également la réalité tragique mais logique des prisons hexagonales : "vivre-ensemble" et "communauté de destin " n'existent pas au sein d'un monde régi par le rapport de forces, la lutte pour la survie, le contrôle du territoire par le clan, la tribu, et où se développent de manière croissante les confrontations ethno-religieuses. L'univers carcéral n'est, chacun le sait, qu'un miroir de moins en moins grossissant de la société dans son ensemble, à mesure que s'estompent les dernières réminiscences de la Civilisation. La société hexagonale évolue à l'image de ses prisons, ressemble à ses prisons, elle s'assimile chaque jour un peu plus, pour une grande partie de la population, à un univers carcéral à ciel ouvert, avec ses "heures de promenades" surveillées, ses gangs ensauvagés, son "monstre froid" étatique et administratif.

L'expérience carcérale en France vécue par des militants politiques est source d'étude et de réflexions fécondes quand au modèle sociétal envisagé pour une Corse émancipée.

La page de la clandestinité armée est tournée et l'aspiration à un règlement définitif de la question des prisonniers politiques corses fait désormais consensus en Corse. Les patriotes incarcérés ne font pas encore partie de l'Histoire et les épreuves qu'ils subissent perdurent malgré la volonté d'apaisement unanimement exprimée par la Nation Corse. Cette réalité toujours actuelle, "Malastoria" s'est attelé à la rappeler à notre peuple et à l'opinion publique internationale.


A Squadra




Rete suciale

                           

Circà

DITE A VOSTRA !

Tribunes libres, reflexions ideologiques, économiques, écologiques etc. CPN vous donne la parole ! Formulaire

Arritti


L'altri


Literatura

Publié en 1979 aux éditions Cyrnos-Méditerranée, "Vingt années de Corsisme, 1920-1939" , sous-titré "Chronique Corse de l'entre-deux guerres", n'a pour l'heure jamais été réédité et n'est disponible-à des prix prohibitifs- que sur internet ainsi que dans quelques bibliothèques insulaires. A l'heure où sur les étalages des libraires se multiplient des publications insulaires d'intérêt et de qualité souvent très variables, cet ouvrage capital pour la compréhension de l'histoire contemporaine de la Corse, mériterait sans aucun doute une seconde vie. Rédigé par Hyacinte Yvia Croce, l'un des principaux cadre du journal "A MUVRA" "Vingt années de Corsisme" est une chronique tenue sur un rythme quasi-hebdomadaire relatant les péripéties de la vie politique insulaire et les évolutions de la revendication corse à travers l'organe de presse fondé par Petru Rocca. Du régionalisme demandant plus de justice envers un territoire ayant un payé un lourd tribu à la défense de la République Française à la revendication d'Autonomie, l'ouvrage met lumière les débats internes animant la mouvance corsiste, les trajectoires de ses principaux animateurs et militants, les interconnexions entre la lutte corse, celles des autres nations opprimées de l'hexagone et les confrontations globales de l'époque.