NAZIUNALE RADICALE SUCIALU !

Nationalismes irlandais et Catalans

28-01-2015
NATIONALISMES IRLANDAIS ET CATALANS : CONVERGENCES , SIMILITUDES ET DIFFERENCES Le XXIe siècle sera celui de la révolution identitaire. Elle sera réalisée par l'affirmation des patries charnelles annoncées par Saint Loup et Jean Mabire. Par son histoire, marquée souvent d'épisodes tragiques, l'Irlande a été à l'avant-garde de ce phénomène historique de grande ampleur. Auhjourd'hui la Catalogne, tant au Nord qu'au sud des Pyrénées affirme son droit à l'identité. Il y a là une dynamique en marche,que rien ni personne ne pourra arréter car elle correspond à une équation qui relève des réalités organiques : une Terre, un Peuple
Page(s) - 1

Rete suciale

                           

Circà

DITE A VOSTRA !

Tribunes libres, reflexions ideologiques, économiques, écologiques etc. CPN vous donne la parole ! Formulaire

Arritti


L'altri


Literatura

Juriste, avocat et talentueux écrivain insulaire , Philippe Chiaverini nous incite, dans le roman "Dictature molle", à une réflexion sur les ressorts de la chape de plomb étouffant la vie intellectuelle et l'être profond des sociétés ouest-européennes "évoluées", mais qui, comme de juste, commence à se lézarder sous le propre poids de ses contradictions. La "raison d'état" se révéla dans l'Histoire comme l'un des fondements de l'édification de sociétés d'Ordre et d'Harmonie, tournées vers la transcendance et le dépassement de la dimension "humaine trop humaine" et en réalité, tendant vers l'infra-humain, qui régit le monde occidental actuel. Les préoccupations qui inspirent les organes politico-administratifs dans lesquels se meuvent les protagonistes de Dictature molle, se révèlent cependant d’une nature bien différente de celle qui sous-tendait l’action de leurs prédécesseurs ante-révolutionnaires. C’est l’expérience qu’en fait, de manière plus ou moins consciente, Georges Roseau, jeune cadre administratif qui commence une carrière de bureaucrate comme chef de pôle à la sous-préfecture de Brive-la-Gaillarde. Empli de l’importance de ses fonctions qu’il considère comme essentielles à l’accomplissement du Service public, auquel il voue un culte, il se fait le relais empressé des conceptions d’une hiérarchie qui juge que le libre-arbitre est une notion trop aléatoire pour se dispenser de mettre la population sous une tutelle, forcément bienveillante, qui pénètre les détails les plus anodins de l’existence.