NAZIUNALE RADICALE SUCIALU !

SISCU: une victoire du Clan National

19-08-2016
an image
Les évènements survenus samedi soir dans le village cap corsin de Siscu ont suscité au cours des jours suivant l'un de ces mouvements d'unité et de résistance populaires qui caractérisent les peuples vivants et les distinguent radicalement des masses amorphes et végétatives qui composent l'essentiel du monde occidental. Cette séquence sociétale suggère quelques éléments d'analyses et de réflexions de portée plus générale, au vu d'un contexte global hors duquel l on ne saurait comprendre le retentissement de ce qui ne fut en réalité qu'un faits divers un tantinet caricatural. Les évènements de Siscu, même remis à leur juste dimension factuelle par le procureur de Bastia constituent une victoire du Clan National Corse. Ils recèlent un caractère d'ordre essentiel que traduit leur retentissement international : celui d'un gouffre sans cesse plus béant séparant le Système et le Peuple. Un gouffre dans lequel sombreront immanquablement les équilibristes, ceux qui refuseront de choisir leur camp.

"Vivre-ensemble" ou mourir ?

12-08-2016
an image
Daech gagne la bataille de la terreur. C’est ainsi, et pas autrement, qu’il faut interpréter les positions des responsables politiques européens ainsi que les mesures de sécurité adoptées un peu partout, en France comme en Corse. Au préalable, il est nécessaire de dissiper la ligne de lecture « Padamalgam » imposée par les médias aux ordres des officines immigrationnistes occidentales : le terrorisme, l’immigration de masse, la forte présence de communautés musulmanes en Europe, et l’idéologie du vivre ensemble sont des problématiques qui n’en font qu’une. A partir du moment ou une entité terroriste armée, en pleine dynamique d’expansion, dotée d’un équipement sophistiqué, qui maitrise certaines voies d’acheminement d’hydrocarbures, et a une lecture religieuse intégriste de l’ordre du monde, appelle ses coreligionnaires des communautés musulmanes en Europe à frapper de leur propre chef en loups solitaires, c’est bel et bien d’un conflit communautaire aux contours ethnico-religieux qu’il s’agit.

Attention Danger !

10-08-2016
an image
Cette tribune libre nous est adressée par Messieurs Ulivieru Sauli et Marc'Antò Colleoni, tous deux militants et anciens prisonniers politiques . Elle met en garde contre le détournement de la lutte nationale corse et son alignement sur les dogmes idéologiques du pouvoir colonial. Un propos marqué par la clairvoyance des enjeux réels et une conscience politique plus que jamais nécessaire dans le trouble contexte actuel. "La Corse, possession française depuis plus de deux siècles, laboratoire d'expérimentation répressive militaire, judiciaire et policier, territoire de vérification institutionnelle contrôlée, risque aujourd'hui de se faire enfermer dans une souricière communautariste... La Corse n'est pas, et ne sera jamais un terreau de prédilection pour un quelconque dhjihad . Il appartient aux organisations patriotiques de ne pas tomber dans le piège des discours dominants du système en place, et de rappeler par une présence effective sur l'ensemble des espaces sociaux et populaires, nos fondements de libération nationale et d'émancipation sociale. Un peuple, idéologiquement armé, jamais ne sombrera dans les poubelles de l'histoire du colonialisme."

Face à la Barbarie...l'Immigration !

08-08-2016
an image
L'actuelle campagne terroriste menée en l'Europe de l'ouest par l’État Islamique suscite en Corse nombre de réactions de prises de positions et d'initiatives diverses, s'inscrivant en général dans la stratégie de dépolitisation du phénomène terroriste impulsée par le régime de Paris. L'axe principal de cette stratégie étant de dissocier le terrorisme de ces causes premières, par une propagande moraliste et impérative visant les populations européennes, autour de mots d'ordre tels que "vivre-ensemble" ou dans sa version insulaire "communauté de destin". C'est précisément autour de ces slogans-mantras qu'était organisée ce samedi 6 juin à Bastia une "marche blanche contre la barbarie et le racisme" à l'initiative d'un collectif "I PACERI" créé à cet effet, initié par un autre collectif tout aussi mystérieux dénommé Intermed.

L'autre visage du drapeau Corse

02-08-2016
an image
Les derniers événements qui se sont déroulés en Corse ont mis au premier plan la notion d’identité corse et valorisé le drapeau portant sur fond blanc la fameuse « tête de maure », noire et ceinte d’un bandeau blanc. L’origine de cette représentation est connue. En 1281, Pierre III d’Aragon choisit cet emblème comme signe de domination sur la Méditerranée ; sous-entendu, en écho à la Reconquista, les Maures devaient être vaincus également sur les flots. Et, bien évidemment, la ténébreuse tête ainsi arborée était celle d’un ennemi vaincu. Plus tard, une légende corse dira que ce chef tranché appartenait à un redoutable barbaresque qui, ayant tenté d’enlever une jeune fille, fut décapité par le fiancé de cette dernière. Cet emblème issu de l’Espagne allait devenir celui de la Corse et il fut adopté par Pascal Paoli, le Babbu di a Patria (le « Père de la Patrie »), en 1755. Puis à travers diverses vicissitudes, l’étendard blanc portant le profil d’une tête noire traversa deux siècles avant de symboliser l’identité corse ou, si l’on préfère, la « corsitude »(1), terme qui fit son apparition pendant les années où s’est affirmé le désir d’autonomie (sinon d’indépendance) dans une partie de la population et surtout lorsque s’est imposée l’évidence d’une incontournable réalité ethnoculturelle de l’île. Mais, la signification d’un tel emblème ne s’arrête pas là.

Politiquement correct et Réalité

27-07-2016
an image
L'actuelle offensive de l’État Islamique en France et en Allemagne se déroule sans anicroche, selon les instructions et consignes données par la direction d'un mouvement fondamentaliste qui tient ses promesses et par là même accroit sa popularité et sa base sympathisante sur le terrain même des opérations. Les revers militaires en Irak et en Syrie provoqueront dans les mois à venir un redéploiement de ses combattants sur le sol européen où ils rayonneront sur une masse toujours plus importante de partisans préalablement acquis aux thèses salafistes. La force de la Réalité entraine donc, de manière quasi-mécanique un retour du Réalisme politique au sein des peuples qui auront su se préserver des métastases mentaux du monde moderne et par là même, arraché au Destin le droit à Dignité, la Liberté et la Vie.

Diaspora consciente : rencontre avec Dan Lodi

17-07-2016
an image
Dan Lodi est l'un de ces milliers de compatriotes vivant dans l'hexagone du fait des circonstances et de la politique coloniale appliquée à notre peuple . Il fait partie de cette minorité consciente et militante engagée au service du peuple et de la Nation. Dan Lodi est de ces Corses à la vocation militante, ayant répondu à "l'appel des ancêtres". Son propos est réaliste, sans fioritures ni compromis. Particularité de notre compatriote: il tient à employer terme Corsica y compris lorsqu'il s'exprime en français.

Face au terrorisme : politique d'abord !

17-07-2016
an image
La gestion des suites de l'attentat massacre de Nice par le régime de Paris s'inscrit dans la continuité des évènements de même type survenus ces deux dernières années. La propagande officielle met en avant les troubles psychologiques du terroriste et le caractère "anormal" de l'action de l’État Islamique, cette monstruosité sortie du néant qu'il conviendrait de combattre au nom des "valeurs de la République". Il s'agit pour Paris de dépolitiser le phénomène terroriste - qui ne relève en réalité que des moyens- et tenter de le disjoindre d'un processus global dont il n'est en quelque sorte qu'une étape : celui de l'implosion de la France, de l'effondrement de son système sociétal, du développement de véritables confrontations ethno-culturelles à grandes échelle et partant de la responsabilité du régime lui-même dans l'expansion du terrorisme sur le territoire français.

Légalité et légitimité

11-07-2016

La visite en Corse du premier ministre français Manuel Valls a été suivie d'une pitoyable mais révélatrice man½uvre de l'appareil judiciaire du régime de Paris. La candidature du Sindicatu di i Tavagliadori Corsi ( STC ) aux élections professionnelles dans le Très Petites Entreprises ( TPE ) a été invalidée par le TGI du XVe arrondissement de Paris sur réclamation des centrales syndicales ( CGT, FO, CGC , CFDT ) liées au pouvoir car - contrairement au STC qui tire ses ressources exclusivement des cotisations de ses adhérents- financées par le régime, voire le grand patronat. Une poignée de fonctionnaires "indépendants" aurait donc décrété que le STC, première organisation syndicale de Corse, vainqueur de toutes les élections professionnelles depuis 10 ans tant dans le secteur privé que dans les différentes fonctions publiques, forte de plusieurs milliers d'adhérents, serait "illicite" du fait de sa politisation.

Manuel Valls en Corse : Eux et Nous !

04-07-2016
an image
La visite en Corse du premier ministre français Manuel Valls s'est déroulée telle que chacun pouvait le prévoir au vu de ce qu'il ressortait des précédentes rencontres entre élus corses et ministres français. Le chef du gouvernement est resté fidèle aux principes mondialisto-jacobins qui régissent la République Française, déniant toute dimension politique à la question Corse, réduite à un problème d'ordre public et à des difficultés économiques particulières liées à l'insularité. Il n'y a pas de conflit, les Corses n'existent pas, la politique n'existe pas, il n'existe donc pas de prisonniers politiques, mais des "lignes rouges" déterminées par la gouvernance globale qu'un petit peuple européen "culturellement violent" ne saurait imaginer franchir. Co-officialité de la langue corse et statut de résident se situent, de par leurs connotations identitaires, en dehors de ces lignes rouges . Selon un procédé colonialiste classique, Mr Valls consentit à tout de même à donner un os à ronger aux indigènes par quelques -hypothétiques- miettes lâchées sur le dossier des successions patrimoniales ( les "arrêtés Miot" ).

Rete suciale

                           

Circà

DITE A VOSTRA !

Tribunes libres, reflexions ideologiques, économiques, écologiques etc. CPN vous donne la parole ! Formulaire

Arritti


L'altri


Literatura

Le livre "Le combat nationalitaire de la fédération corse du Parti Socialiste Unifié" de Jean-Claude Gillet, ancien responsable national du PSU, paru il y a quelques mois au éditions Alain Piazzola constitue un révélateur de l'évolution du nationalisme corse et de son "aboutissement" actuel . Sa lecture est vivement encouragée pour qui s'interresse aux mécanismes politiques d'influences, liés à "la guerre occulte " contre les peuples d' Europe ,mis en oeuvre sur le long terme ainsi qu'au rôle de l'extrême gauche dans ces processus.